albatroz - images, songes & poésies

albatroz - images, songes & poésies

le 3 septembre 2013, le tournant

La guerre pour le contrôle de l’Ukraine : Pourquoi c’est une stratégie de la tension

Mondialisation.ca, 04 mars 201

  

La guerre pour le contrôle de l’Ukraine a commencé : avec une puissante psyop, opération de guerre psychologique, où sont utilisées les armes de distraction de masse déjà expérimentées. Les images avec lesquelles la télévision bombarde nos esprits nous montrent des militaires russes qui occupent la Crimée. Aucun doute, donc, sur qui est l’agresseur. On nous cache par contre d’autres images, comme celle du secrétaire du parti communiste ukrainien de Leopoli, Rotislav Vasilko, torturé par les néo-nazis qui brandissaient une croix en bois[1] (voir communiqué de Contropiano). Les mêmes qui assaillent les synagogues au cri de « Heil Hitler », en ressuscitant  le pogrom de 1941. Les mêmes financés et entraînés pendant des années, à travers des services secrets et leurs « ONG », par les USA et l’OTAN. On a fait la même chose en Libye et on est en train de le faire en Syrie, en utilisant des groupes islamistes jusque récemment définis comme terroristes. Il y a dix ans nous documentions sur il manifesto (cf. Ukraine, le dollar va aux élections, 2004) comment Washington avait financé et organisé la « révolution orange » et l’ascension à la présidence de Viktor Yushchenko, qui voulait amener l’Ukraine dans l’OTAN. Il y a six ans, décrivant la manoeuvre militaire « Sea Breeze » opérée en Ukraine à l’enseigne de « Partenariat pour la paix », nous écrivions que « la “brise de mer” qui souffle sur la Mer Noire préannonce des vents de guerre » (cf. Jeux de guerre en Mer noire, 2008[2]).Pour comprendre ce qui est en train de se passer en Ukraine l’arrêt sur image d’aujourd’hui ne suffit pas, il faut regarder tout le film. La séquence de l’expansion à l’Est de l’OTAN, qui en dix ans (1999-2009) a englobé tous les pays de l’ex Pacte de Varsovie auparavant alliés de l’URSS, trois de l’ex URSS et deux de l’ex Yougoslavie ; qui a déplacé ses bases et forces militaires, y compris celles à capacité nucléaire, toujours plus adossées à la Russie, en les armant d’un « bouclier » anti-missiles (instrument non pas de défense mais d’offensive). Ceci, malgré les avertissements répétés de Moscou, ignorés ou tournés en dérision comme « stéréotypes dépassés de la guerre froide ». La véritable mise, dans cette escalade, n’est pas l’adhésion de l’Ukraine à l’Ue, mais l’annexion de l’Ukraine à l’OTAN. Cette stratégie USA/OTAN est une véritable stratégie de la tension qui, au-delà de l’Europe, vise à redimensionner la puissance qui a conservé la plus grande partie du territoire et des ressources de l’URSS, qui s’est reprise de la crise économique de l’après-guerre froide, qui a relancé sa politique extérieure (cf. le rôle joué en Syrie), qui s’est rapprochée de la Chine en créant une alliance potentielle en mesure de faire contraposition à la superpuissance étasunienne. A travers cette stratégie on pousse la Russie (comme on le fit avec l’URSS) à une course aux armements de plus en plus coûteuse, avec l’objectif de l’épuiser en en augmentant les difficultés économiques internes qui pèsent sur la majorité de la population, en la coinçant dans les cordes pour qu’elle réagisse militairement et puisse être mise au ban des « grandes démocraties » (d’où la menace de l’exclure du G8).

La représentante étasunienne à l’ONU Samantha Power, paladin d’une « responsabilité de protéger » revenant de droit divin aux Etats-Unis, a demandé l’envoi d’observateurs Osce en Ukraine. Les mêmes qui, conduits par Wil­liam Wal­ker, auparavant dirigeant des services secrets étasuniens au Sal­va­dor, servirent en 1998-99 de couverture à la Cia au Kosovo, en fournissant à l’Uck des instructions et des téléphones satellitaires pour la guerre que l’OTAN était sur le point de déclencher. Pendant 78 jours, décollant surtout des bases italiennes, 1100 avions effectuèrent 38mille sorties, en lançant 23mille bombes et missiles. La guerre se termina avec les accords de Kumanovo, qui prévoyaient un Kosovo largement autonome, avec garnison  de l’OTAN, mais toujours à l’intérieur de la souveraineté de Belgrade. Accords déchirés en 2008 avec l’indépendance autoproclamée du Kosovo, reconnue par l’OTAN et qui casse l’Union européenne même (Espagne, Grèce, Slovaquie, Roumanie et Chypre ne la reconnaissent pas). Cette OTAN qui, par la bouche de Rasmussen, accuse aujourd’hui la Russie de violer en Ukraine le droit international.

Manlio Dinucci

Edition de mardi 4 mars de il manifesto

//ilmanifesto.it/perche-e-una-strategia-della-tensione/

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio



Los últimos acontecimientos en Ucrania han causado que 143.000 ucranianos hayan pedido oficialmente asilo en Rusia solo en las últimas dos semanas. "Cada día estamos pendientes de las cifras, que están lejos de ser reconfortantes", dijo la directora del Servicio Migratorio Federal ruso, Valentina Kazakova.

Kazakova dijo que mayoría de las solicitudes provienen de las zonas limítrofes y, sobre todo, del sur de Ucrania. "La gente está perdida, asustada y deprimida", dijo. "Hay muchas solicitudes provenientes de las fuerzas de seguridad y de funcionarios, que temen que los linchen los grupos armados radicalizados", explicó. 

Texto completo en: //actualidad.rt.com/actualidad/view/121301-ucranianos-entraron-rusia-ultimos-meses

 

 

 

¤¤¤¤

 

 

 


  En la transición de militares ucranianos al lado del poder en Crimea "no se produjo ni un solo disparo". Unos 10 buques se han retirado de la base de Sebastopol sin que nadie de la administración de Crimea los obligara. Algunos de los barcos posteriormente han regresado a la base luego de sufrir averías.
 

Militares ucranianos en Crimea dimiten en masa



Texto completo en:

//actualidad.rt.com/actualidad/view/121298-militares-ucrania-crimea-dimitir-masa

Militares ucranianos en Crimea dimiten en masa

Publicado: 2 mar 2014 | 8:56 GMT Última actualización: 2 mar 2014 | 11:23 GMT
 



 
¤¤¤¤
 


Texto completo en: //actualidad.rt.com/actualidad/view/121298-militares-ucrania-crimea-dimitir-masa
 
 
 
 
El pueblo ruso alienta a Ucrania con masivas marchas pacíficas
Publicado: 2 mar 2014 | 13:33 GMT Última actualización: 2 mar 2014 | 13:50 GMT


Texto completo en: //actualidad.rt.com/actualidad/view/121309-rusia-apoya-ucrania-masivas-marchas-pacificas

 

¤¤¤


Texto completo en: //actualidad.rt.com/actualidad/view/121313-militares-ucranianos-poder-crimea-disparo

En la transición de militares ucranianos al lado del poder en Crimea "no se produjo ni un solo disparo"

 

Publicado: 2 mar 2014 | 13:02 GMT Última actualización: 2 mar 2014 | 13:34 GMT
 
"Durante los últimos días unos 10 barcos se han retirado de la base de Sebastopol sin que nadie de la administración de la autonomía de Crimea los obligara a ello. Algunos de los barcos posteriormente han regresado a la base de Sebastopol luego de sufrir averías", indicó el representante. 

La República Autónoma de Crimea y el Consejo de la ciudad de Sebastopol se negaron a reconocer la legitimidad del nuevo Gobierno de Ucrania. El Consejo de Ministros de la autonomía decidió celebrar un referéndum sobre el futuro de Crimea el 30 de marzo.  
 
El Ministerio de Asuntos Exteriores ruso ha dicho en repetidas ocasiones que la legitimidad del nuevo Gobierno en Kiev y las decisiones adoptadas por la Rada Suprema después de que fuera depuesto el presidente Víctor Yanukovich, dejan muchas dudas.  
 
Además, Moscú declaró que cualquier cambio, incluyendo la reforma constitucional, cuyo objetivo es poner en marcha un nuevo gobierno en Ucrania debe ser decidido por referéndum popular, teniendo en cuenta las opiniones de todas las regiones del país. 

Texto completo en: //actualidad.rt.com/actualidad/view/121313-militares-ucranianos-poder-crimea-disparo
 
 
 
 
¤¤¤¤



Texto completo en: //actualidad.rt.com/actualidad/view/121313-militares-ucranianos-poder-crimea-disparo

Activista de Maidán: "Había muchos mercenarios de EE.UU. y Alemania"

Publicado: 2 mar 2014 | 12:34 GMT Última actualización: 2 mar 2014 | 12:34 GMT


Texto completo en: 

//actualidad.rt.com/actualidad/view/121305-activista-maidan-habia-mercenarios-eeuu-alemania

 

 

 

¤¤¤¤

 

 

 

avec kiev, le 3 septembre 2013, se précise.


La menace étatsunienne contre ses deux rivaux n?est ni théorique, ni voilée. Elle se précise de jour en jour dans les déclarations et les actes.

D'un côté, dans le Pacifique et en Mer de Chine le déploiement des forces américaines se renforce avec l'objectif avoué d'endiguer la montée de la Chine. Côté Europe et au Caucase jusqu'en Asie Centrale, les Etats-Unis installent ouvertement le siège de la Russie.

L'état d'encerclement de ces deux pays est tel qu'ils n'ont plus que deux solutions. Soit ils signent tout de suite leur reddition et leur acte de soumission, soit ils se préparent à se défendre, individuellement ou ensemble. Il semble qu'ils ont opté pour la seconde solution. En deux ou trois ans, les budgets militaires de la Russie et de la Chine ont grimpé comme jamais et leurs forces militaires se réorganisent à la vitesse grand V. De principalement défensives, elles tendent à devenir de plus en plus offensives. Par exemple, la Russie, qui n'avait qu'une base navale à l'extérieur de son territoire, à Tartous en Syrie, étudie maintenant la possibilité d'en créer dans d'autres régions du monde en utilisant principalement les anciennes bases soviétiques ou en négociant pour en ouvrir d?autres. C'est le cas notamment avec Cuba, le Nicaragua, le Venezuela, le Vietnam, Les Seychelles ou Singapour. 

 

 

 

what good is gold when you have no food?

 

...et quand vous n'avez pas ni or ni nourriture ? quand vous êtes en état de banqueroute globale ? et votre banquier est la partie adverse ?

 

 

certes, vous avez les armes ! une puissance de feu écrasante, hégémonique, intimidante !

 

suffira-t-elle ? ... j'en doute fort

 

...encore que, la solution par l'apocalypse, le feu nucléaire comme développement "naturelle" des conflits  actuellement en cours, hante sérieusement la pensée et la gestuelle d'une certaine "élite"... aux commandements (socialisme ou barbarie, cette alternative est toujours présente comme panneau de fond)

 

d'une part, le renforcement continuel de l'alliance diplomatique, économique & militaire atlantique, le déploiement tous azimuts du potentiel militaire américain, et puis, d'autre part, la formidable accélération de la course aux armements de la Russie et de la Chine : voilà ! le décor est planté et désormais, les alliances, les blocs se dessinent avec une plus grande netteté .

 

la guerre psychologique et idéologique entre les deux blocs monte significativement de ton dans les appareils de propagande à caractère de masse : médias traditionnelles décadents, cyberespace, internet, cinéma ; les agressions politiques armées du type "Pearl Harbor" se font désormais à visage découvert en Europe, au Moyen Orient et en Amérique latine, là où les deux blocs se disputent les zones d'influence stratégiques; l'instabilité géopolitique planétaire est devenue la norme.

 

dans ce prologue, l'incident du 3 septembre 2013, marque un tournant .

 

 

 



17/02/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 825 autres membres