albatroz - images, songes & poésies

albatroz - images, songes & poésies

bras da costa - une voix qui parle dans le désert !

 

Miguel Zavarof - ...et puis, ce phallus immaculé dressé par jean

moré !...quelle allure sous le ciel bleu de Locmariaquer !

Miguel Zavarof - les gens accourraient, venant des cinq lieues aux

alentours, se prosternaient, invoquant à voix haute : Zarathoustra !

Zarathoustra ! D'autres encore : Mithra ! Mithra !

Miguel Zavarof - en vérité, sachez que certains vieux dieux éteints sont

encore bien vivaces dans la mémoire des indigènes !

 

Miguel Zavarof - même les dieux fada, souffrants et voilés, pêrchant à la fois l'amour des ennemis et la haine des amis, le bien et le mal, le tout et son contraire, conseillant par la voix de la vieille femme : " tu vas chez les femmes ? N'oublie pas le fouet !". Ainsi parlait Zarathoustra, par exemple, ce menhir de sagesse sauvage, sous les acclamations des fidèles transis.

 

Miguel Zavarof - pour les 1 503 dieux vivants, actuellement en activité, il y a de quoi être jaloux !

Miguel Zavarof - c'est alors que jean moré a été proclamé dans la liesse : le nabis ! le prophète bien-aimé, le porteur du sexe de dieu, à défaut de porter sa parole (en effet, il est très réservé)


Miguel Zavarof - plus tard, au "phare radieux", notre bar-pmu habituel où nos avons établi notre QG provisoire, on l’interpellait par ses mots : "sois bienvenu parmi nous, nabi !" et on lui offrait à boire un élixir jaune qu'ils dénommaient pompeusement  : pastis !
Miguel Zavarof - on lui disait : "maître, nous sommes très soucieux, car ton oeuvre ne porte pas tous les prédicats de la virilité, tels qu'ils sont décrits dans le Livre d'Enoch ! éclaire notre lanterne sur ce point d'exclamation, nabis bien-aimé !"
Miguel Zavarof - alors, le doute assaillait jean que finissait pour répondre modestement, aux uns et aux autres : "ne doutez pas, car cela ne plaît pas au seigneur dont les voies, comme vous le savez, sont toujours impénétrables ! mais la foi sauve et le reste est littérature !
Miguel Zavarof - tout en ajoutant plus loin, comme un remords : "je suis à cours d'arguments pour vous convaincre... j'ai mal dormi hier soir, car le mistral soufflait trop fort dans ma tête; mais soyez rassuré, bientôt vous recevrez parmi vous un être habillé de lumière, un messager du divin; la visite d'un égrégore, un vigilant ... celui qui voyage ad vitae sternum dans l'azur le plus profond; j'ai dit, amén".
Miguel Zavarof - à ses paroles prononcées dans la souffrance miss tic, les indigènes baissèrent la tête dans le plus profond recueillement. C'est alors, qu'on a pu entendre, clairement, la voix satanique du speaker annoncer le tiercé gagnant ...à la téloche.
Miguel Zavarof - (...merde! je viens de me rends compte que je suis devenu une voix qui parle dans le désert !
)

 


08/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 825 autres membres