albatroz - images, songes & poésies

albatroz - images, songes & poésies

1er décembre à Beyrouth

ce vendredi 1er décembre à Beyrouth


L'opposition est dans la rue, elle a appelé ses foules à descendre,
pacifiquement, démocratiquement, dans la rue, à Beyrouth, pour exiger :  soit la formation d'un gouvernement d'unité nationale, soit le départ du gouvernement Feltman.
Les différentes formations de l'opposition se mobilisent ce vendredi 1er décembre, jour décisif dans la bataille entre l'opposition et le gouvernement libanais dirigé par l'ambassadeur américain Feltman, entre la démocratie et l'équipe au pouvoir, entre les forces vives du pays, qui refusent l'alignement du Liban sur les positions américaines et françaises, et ceux qui se sont fait de plus en plus fréquemment les porte-voix des ambassades américaine et française au Liban.
Les différentes forces de l'opposition ont appelé les masses à descendre dans la rue pour protester contre l'alignement américain, contre l'accaparement du pouvoir, contre l'illégalité du gouvernement qui a perdu sa légitimité avec 6 ministres démissionnaires, contre la violation répétée de la constitution. Ce ne sont ni le ton pathétique de Sanioura ou les gesticulations de Saad Hariri, ni les mensonges de Jumblatt qui arrêteront le mouvement, ni surtout les menaces du
chef des Forces libanaises, milices criminelles responsables des massacres en 1982 des réfugiés palestiniens de Sabra et Chatila.
Au même moment, se tient en Jordanie, sous l'égide de Condolezza Rice, un sommet pour la démocratie au Moyen-Orient. Quelle ironie !
Après les appels de l'opposition, l'équipe au pouvoir a aligné les déclarations : Sanioura appelle les Libanais à faire flotter le drapeau libanais aux fenêtres alors que l'opposition avait réclamé que seul le drapeau libanais soit levé au cours des manifestations, Sainoura parle de coup d'état, appelle au calme, alors que les forces de l'opposition ont mobilisé plus de 20.000 personnes pour préserver les biens de l'Etat et des particuliers. Sanioura est pathétique dans son incapacité, son seul secours réside dans le soutien des Etats-Unis, de
l'Europe et des pays arabes pro-américains. Et que peuvent ces Etats contre la volonté de plusieurs millions de Libanais qui se mobilisent à partir de 15 h, heure locale ?
Aux côtés de l'opposition, aux côtés du Hizbullah et de tous les Libanais qui réclament le changement, qui réclament la souveraineté d'un pays arabe, qui réclament la démocratie, un Liban fort, antisioniste et digne qui préserve ses terres, son espace aérien et ses côtes, nous saluons ce rassemblement historique dans l'histoire du pays.

Centre d'Information sur la Résistance en Palestine



03/12/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 831 autres membres