albatroz - images, songes & poésies

albatroz - images, songes & poésies

gj / lénine 1916

Voici que la gauche québécoise s'aventure à critiquer le mouvement prolétarien français engagé dans une guerre de classe farouche contre l'État et la section française du capital mondial. Le GIGC canadienécrit en concordance avec le PCI de France et avec Nuevo Curso d'Espagne que : "Nous partageons l’essentiel de la position du PCI et particulièrement le fait que, même si une majorité des participants sont, "sociologiquement", ouvriers, prolétaires, ce mouvement n’est pas sur le terrain anti-capitaliste, celui de la classe révolutionnaire, le prolétariat. Et qu’à ce titre, il ne peut ouvrir aucune perspective révolutionnaire, ni même de défense immédiate et efficace des intérêts ouvriers."  Ces camarades n'ont rien appris de la lutte de classe prolétarienne depuis un siècle... cette période héroïque où le prolétariat a confié sa destiné à des partis de la gauche d'avant-garde (Communiste, Marxiste-léniniste, Trotskyste, Maoïste, Ouvrier révolutionnaire, etc.)  et se sont retrouvé à l'arrière garde du mouvement révolutionnaire, encadrer par des apparatchiks connaissant parfaitement le catéchisme communiste mais n'ouvrant aucune perspective révolutionnaire - isolant les militants dans des sectes dogmatiques hermétiques où la connaissance du bréviaire marxiste tenait lieu de carte d'adhésion à la révolution. Cette fois, le prolétariat français n'est pas le prolétariat que souhaiteraient diriger - administrer ces

 

groupuscules gauchistes qui préféreraient un prolétariat déjà formé, conscient de ses intérêts de classe - assujettie à l'avant-garde et sachant réciter de larges extraits des classiques du marxisme - ceux-là même qui ont échoué à les mener à la révolution internationaliste victorieuse et surtout à l'édification du nouveau mode de production communiste prolétarien. Pour notre part, le prolétariat français - section française du prolétariat international nous convient parfaitement malgré ses lacunes - qui n'excuses pas nos lacunes - et nous sommes heureux que ce prolétariat en marche nous permette de faire le chemin en sa compagnie. Nous apprendrons d'eux et nous apporterons notre contribution à la Révolution prolétarienne.
Une citation de Lénine est tout à fait approprier :

 

« Quiconque attend une révolution sociale « pure » ne vivra jamais assez longtemps pour la voir. Il n’est qu’un révolutionnaire en paroles qui ne comprend rien à ce qu’est une véritable révolution. (…) La révolution socialiste (en Europe) ne peut pas être autre chose que l’explosion de la lutte de masse des opprimés et mécontents de toute espèce. Des éléments de la petite bourgeoisie et des ouvriers arriérés y participeront inévitablement : sans cette participation, la lutte de masse n’est pas possible, aucune révolution n’est possible. Et, tout aussi inévitablement, ils apporteront au mouvement leurs préjugés, leurs fantaisies réactionnaires, leurs faiblesses et leurs erreurs. Mais objectivement, ils s’attaqueront au capital, et l’avant-garde consciente de la révolution, le prolétariat avancé, qui exprimera cette vérité objective d’une lutte de masse disparate, discordante, bigarrée, à première vue sans unité, pourra l’unir et l’orienter, conquérir le pouvoir, s’emparer des banques, exproprier les trusts haïs de tous (bien que pour des raisons différentes !) et réaliser d’autres mesures dictatoriales dont l’ensemble aura pour résultat le renversement de la bourgeoisie et la victoire du socialisme. ». Lénine en 1916.



02/12/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 826 autres membres