albatroz - images, songes & poésies

albatroz - images, songes & poésies

8ème rencontre de coordinationde la coalition palestinienne pour le droit au retour

Communiqué final issu de la 8ème rencontre de coordination
de la coalition palestinienne pour le droit au retour


Ville de Uppsala - Suède / du 1er au 4 novembre 2007



La coalition palestinienne pour le droit au retour a tenu sa huitième rencontre de coordination dans la ville suédoise de Ubsala du 1er au 4 novembre 2007. Cette rencontre a été organisée par le comité droit au retour en Suède, le comité suédois de solidarité avec le peuple palestinien et la coalition suédoise pour la paix.

Cette rencontre a commencé ses travaux en présence du député Wassel Taha, représentant le parti du rassemblement démocratique ainsi qu’un grand nombre de représentants de partis politiques et d’organisations non gouvernementales suédoises qui ont exprimé leur soutien à la lutte du peuple palestinien et notamment aux droits des réfugiés palestiniens au retour dans leur foyers d’origines dont ils ont été expulsés.

Les participants ont ensuite déposé une gerbe de fleurs sur la tombe du comte Bernadotte assassiné par les organisations terroristes sionistes en Palestine (1948).

Les travaux de la rencontre se sont déroulés pendant quatre jours durant lesquels les participants ont abordé par les discussions et les analyses le contexte politique actuel et les répercussions sur les droits des réfugiés palestiniens dont le droit au retour dans leur foyers d’origines et la récupération de leurs biens. Les participants ont aussi discuté les affaires internes à la coalition pour le droit au retour et ont abordé dans une réunion avec le réseau des consultants du centre Badil pour le soutien juridique un certain nombre de questions d’intérêt commun concernant la campagne pour la commémoration des 60 ans de la Nakba (la catastrophe de 1948)

Sur le plan politique :
Deux thèmes ont été présentés lors des discussions, qui sont :
« Les conséquences des divisions palestiniennes sur le droit au retour » et « l’Organisation de Libération de la Palestine – protection pour le droit au retour ». Après discussion, les participants sont parvenus aux conclusions suivantes :
1 – Inviter toutes les parties palestiniennes en conflit à assurer les bonnes conditions d’un retour au dialogue et à rejeter la violence et la lutte interne, tout en considérant l’emploi des armes pour régler les différents internes comme une interdiction absolue et comme étant un crime.
2 – L’élaboration d’un programme politique national sur la base des droits nationaux imprescriptibles et en premier lieu le droit des réfugiés palestiniens au retour dans leur foyers d’origines.
3 – L’Organisation de Libération de la Palestine ainsi que les structures de la société civile et les personnalités palestiniennes de premier plan, portent l’entière responsabilité pour la mise en place des conditions opportunes afin de dépasser la crise interne palestinienne.
4 – Réactiver l’OLP dans le cadre des références nationales de notre peuple afin d’exercer son rôle aux côtés de toutes les forces politiques et de l’autorité nationale palestinienne pour recouvrer les droits imprescriptibles du peuple palestinien et en premier lieu la réelle application de la résolution 194 de l’ONU.
5 – Nous sommes vigilants des dangers qui découleraient de la rencontre d’Anapolis (26 nov 2007) et de ses conséquences sur la cause palestinienne. Nous demandons à la direction palestinienne de ne pas se plier aux pressions et de rester intraitable sur les droits imprescriptibles palestiniens dont le droit des réfugiés et des déplacés au retour libre et volontaire à leurs foyers et terres d’origines dont ils ont été expulsés ainsi que du droit aux compensations pour les pertes subies lors de leur expulsion.
6 – Nous refusons toutes les expressions qui transforment le véritable contenu du droit au retour. La seule solution juste pour la question des réfugiés, c’est leur droit au retour à leurs foyers d’origines et il n’y a pas d’autre solution. Cette dernière représente une occasion inespérée pour la paix et la sécurité sur la terre de Palestine.
7 – Le seul chemin qui puisse assurer un contexte favorable pouvant amener à un règlement historique pour ce long conflit, c’est d’obliger Israël à reconnaître le droit des réfugiés au retour à leurs foyers d’origines. Le refus du retour signifie la continuité du conflit avec son lot de douleurs et de désastres. Par contre, la reconnaissance de ce droit – donc son application, serait une contribution importante afin que le monde en finisse avec l’une des causes de crise dans les relations internationales.
8 – Nous demandons à l’ensemble des forces aimant la paix en Europe, en Amérique et partout dans le monde de soutenir le droit légitime imprescriptible des réfugiés palestiniens au retour dans leurs foyers et de récupérer leurs biens.
9 – Nous soutenons nos compatriotes dans le camp de Nahr el Bared qui ont subit malgré eux les tueries et un nouvel exil et nous demandons à la communauté arabe et internationale de leur apporter toute l’aide nécessaire.
10 – Nous demandons aux institutions internationales et à la ligue des Etats arabe d’assurer une protection même provisoire aux réfugiés palestiniens en Irak. Et nous faisons porter la responsabilité de leurs épreuves aux forces d’occupations américaines et aux forces de déstabilisation.

Nous saluons aussi toutes les prisonnières et les prisonniers dans les geôles sionistes pour leur résistance avec la nécessité d’agir pour leur libération.

Pour finir, nous sommes à la veille de la commémoration des 60 ans de la Nakba (la catastrophe) en 2008. Dans le cadre des préparatifs des Palestiniens partout où ils se trouvent pour faire revivre cette occasion douloureuse avec le soutien du mouvement international, les participants de la rencontre d’Ubsala ont exprimé leur étonnement et leur réprobation du fait que Yasser Abed Rabo l’artisan de l’accord de Genève ait été nommé président du comité national pour la commémoration des 60 ans de la Nakba. C’est pourquoi les participants demandent au président du comité exécutif de l’OLP Mahmoud Abbas de nommer une personnalité connue pour sa fidélité au droit au retour en particulier et au droits du peuple palestinien imprescriptibles en général.

Sur le plan organisationnel :
Les participants ont décidé ce qui suit :
- Le programme d’activités de la coalition pour l’année 2008 pour la commémoration des 60 ans de la Nakba,
- La prise d’initiative et la participation à la campagne Boycott, Désinvestissement des capitaux et Sanctions contre Israël – campagne BDS,
- Le centre Badil a démissionné de son poste de coordinateur de la coalition,
- Les organisations membres en Palestine doivent élire un coordinateur pour la coalition dans un laps de temps d’un mois à partir de cette date. Si rien n’est fait à cette date, le comité de coordination se réunira pour élire un de ses membres à ce poste dans un délai n’excédent pas la fin de l’année 2007.
- Les membres de la coalition n’ayant pas payé leur cotisation doivent payer leur arriéré au centre Badil.
- Il a été décidé que la 9ème rencontre annuelle de la coalition se tiendrait en France.

Les participants à la rencontre :
Le centre Badil pour les droits des réfugiés palestiniens,
L’union des centres sociaux des jeunes des camps en Palestine,
L’union des centres d’activités des femmes dans les camps de Cisjordanie,
Le comité en défense des droits des réfugiés palestiniens et le centre culturel Jaffa,
Le groupe A’edoun – Syrie,
Le groupe A’edoun – Liban,
L’association en défense des droits des déplacés palestiniens à l’intérieur de la ligne verte,
Le regroupement des personnes des villages et villes expulsées – Ramallah,
Le comité droit au retour – Chili,
Le comité droit au retour – Algérie,
La confédération européenne pour le droit au retour (Suède, Danemark, Hollande, Norvège, Suisse, Grèce, France, Finlande),
Le réseau de jeunes palestiniens en Europe,
Le comité pour le droit au retour – Canada,
Le comité pour le droit au retour - Irak




Nous retournerons un jour !!

æÅääÇ ÍÊãÇð áÚÇÆÏæä



• Lettre de notre frère Hussam Khader (emprisonné depuis mars 2003) président du comité en défense des droits des réfugiés palestiniens de la prison de Nafha dans le désert du Nakab - adressée à la coalition réunie à Uppsala.

28 octobre 2007

Au nom de dieu miséricordieux
ÈÓã Çááå ÇáÑÍãä ÇáÑÍíã

A mes sœurs et frères réunis lors de la huitième rencontre de coordination de la coalition palestinienne pour le droit au retour – Ubsala –Suède.

Pour que vive la Palestine et le droit au retour,

Permettez moi en mon nom et au nom de milliers de prisonniers dans les geôles d’occupation sionistes de vous envoyer la plus belle des salutations pour votre rencontre annuelle qui est devenue une étape importante qui rend compte de la vivacité et de la dynamique du mouvement du retour qui se construit et qui s’amplifie toujours. J’espère toujours à chaque fois être parmi vous et participer avec vous dans ces efforts importants et créatifs dans un contexte de reculs politiques et moraux qui ont ajoutés à notre Nakba. Une nouvelle Nakba est représentée par la lutte interne palestinienne dont la résultante a été la séparation de la bande de Gaza de la Cisjordanie et par l’utilisation de la force militaire et la course derrière des agenda (plans) régionaux et des transactions politiques qui ne seront pas couronnées de succès si elles ne tiennent pas compte de nos références nationales à savoir, le retour, l’instauration d’un Etat indépendant avec Jérusalem pour capitale.

Je vous fais part comme beaucoup de prisonniers des remarques suivantes :
1 – La vigilance par rapport à ce qui est présenté politiquement et pour que l’arbitre et le jugement de l’arbitre sur les choses, sur les plans et solutions proposées soit la proximité ou l’éloignement du droit au retour,
2 - La commémoration des 60 ans de la Nakba qui est un fait symbolique, particulier et exceptionnel demande un effort remarquable. Cette commémoration demande une coordination des initiatives dans tous les lieux de l’exil en Palestine et dans la diaspora,
3 – Nous proposons que soit organisé avec sérieux la marche du retour vers la Palestine organisée en trois parties :
* des marches de l’extérieur vers les frontières de la Palestine historique,
* des marches de la Cisjordanie et de Gaza vers les terres de 1948,
* des marches de l’intérieur des terre de 1948 vers les villages expulsés ou détruits,

4 – empêcher impérativement la désignation de Yasser Abed Rabo président du comité national de commémoration des 60 ans de la Nakba, et le boycotter, et empêcher d’autres personnes de son espèce d’entrer dans ce comité,

5 – Donner la plus grande importance aux réfugiés en Irak dont la vie est menacée quotidiennement et soutenir les solutions qui pourraient les installer dans un autre pays sans que soit touché à leur statut de réfugiés et leur droit historique humain et juridique de retour en Palestine.

Pour finir, je salue chacun de vous personnellement et souhaite la réussite à votre rencontre, en gardant l’espoir de vous rencontrer bientôt et en vous assurant que la flamme des réfugiés restera allumée jusqu’à l’application réelle du rêve du retour.


Nous retournerons un jour !!

æÅääÇ ÍÊãÇð áÚÇÆÏæä


Votre frère Hussam Khader,
de la prison de Nafha dans le désert du Naqab,
le 28 octobre 2007



27/11/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 828 autres membres