albatroz - images, songes & poésies

albatroz - images, songes & poésies

Ministère de la Santé russe / notes

Dans un communiqué du 28 mai dernier, le Ministère de la Santé de la Fédération de Russie a confirmé le maintien de ses recommandations sur l’utilisation de l’hydroxychloroquine dans le traitement de l’infection de COVID 19 :

 

4-8.jpg

 

« À l’heure actuelle, il n’existe pas de médicaments antiviraux enregistrés dans le monde pour l’infection par le virus SRAS-COV2.

Pour le traitement des patients atteints de COVID-19, plusieurs médicaments sont utilisés, dont la capacité à agir sur différents maillons du processus infectieux est démontrée au cours d’études cliniques expérimentales ou limitées.

Parmi ces médicaments, on peut citer l’Hydroxychloroquine (ci-après HXC), qui, grâce à son action anti-inflammatoire et à son effet sur le système immunitaire, est utilisée depuis des décennies pour traiter le paludisme, la polyarthrite rhumatoïde et le lupus érythémateux disséminé.

Les recommandations pour l’utilisation de HXC dans le COVID-19 sont basées sur les résultats de nombreuses études étrangères qui ont confirmé l’efficacité du médicament contre l’agent infectieux in vitro (de façon expérimentale), puis au cours d’essais cliniques, ainsi que par les opinions des experts.

Ces données, étayées par l’expérience de l’utilisation du HXC dans la pratique médicale dans le monde entier, ont conduit à son inclusion dans un certain nombre de directives cliniques nationales et internationales, y compris dans notre pays.

L’hydroxychloroquine a des effets secondaires, notamment la cardiotoxicité (capacité à provoquer des troubles du rythme cardiaque).

Pour cette raison, les recommandations méthodologiques temporaires de la « Prévention, le diagnostic et le traitement de la nouvelle infection à coronavirus (COVID-19) », approuvés le 28.04.2020, contiennent des directives sur le contrôle de la fréquence cardiaque chez les patients recevant le médicament HXC, et à empêcher sa réception malades à risque élevé de développer des arythmies.

Étant donné que le HXC, comme d’autres médicaments pour le traitement de COVID-19, n’a pas d’indications enregistrées pour le traitement de l’infection à coronavirus, les patients auxquels ils sont prescrits donnent leur consentement éclairé à l’utilisation de ces médicaments.

Les résultats de la surveillance de l’innocuité des médicaments à base d’hydroxychloroquine pendant la pandémie COVID-19 dans la Fédération de Russie n’ont révélé aucun décès associé à des troubles du rythme chez les patients recevant du HXC.

Le Ministère russe de la Santé dispose de toutes les dernières données sur l’efficacité et la sécurité des médicaments utilisés dans le traitement de COVID-19. Cette information est utilisée pour mettre à jour les recommandations cliniques russes sur la prise en charge des patients atteints de COVID-19.

La décision de l’OMS de 26.05.2020 de suspendre les essais cliniques du HXC dans le cadre du programme « Solidarité » pour plus d’évaluer sa sécurité, basé sur des preuves de toxicité cardiaque, ce qui, chez les patients hospitalisés avec une haute fréquence de survenue de comorbidités peut entraîner des complications à risque vital du rythme cardiaque .

Dans le même temps, un nombre important de résultats publiés à l’étranger, ainsi que l’expérience nationale, indiquent la validité de l’utilisation de HXC dans son administration dans certains groupes de patients atteints de COVID-19 à faible dose, moins sujets à des troubles du rythme cardiaque.

Le Ministère de la Santé de la Russie achève la préparation de la septième version des recommandations méthodologiques Provisoires pour le diagnostic, la prévention et le traitement de COVID-19. Y seront inclus des critères pour l’évaluation par votre médecin des avantages et risques potentiels de l’utilisation du HXC pour prendre la décision de sa prescription pour le patient de façon individuelle, des instructions détaillées sur son utilisation chez les patients avec un faible risque de troubles du rythme, ainsi que des mesures de surveillance et de prévention des arythmies pendant la période de traitement.

La question de l’efficacité et de la sécurité de l’hydroxychloroquine, ainsi que d’autres médicaments utilisés en Russie pour le traitement de COVID-19, est sous la surveillance constante du ministère de la santé de la Russie et de ses services compétents ».

 

source : https://covid19.rosminzdrav.ru

via http://lemonderusse.canalblog.com/

 

 

@@@@@@@@

 

 

 

L’énigme du jour n’est pas de découvrir les Pokémons cachés mais des virus (aux noms aussi biscornus que celui qui les a choisi). Notons que même les scientifiques qui ne travaillent pas au smartphone mais au microscope électronique a balayage, n’ont encore pu isoler le ‘nouveau virus’ de ses confrères venus d’autres planètes !! C’est tout dire s’ils ont l’art du déguisement !
Donc, si on ne s’arrête qu’aux faux tests PCR qui montrent que nous avons respiré 200 000 virus ou microbes par minute et [les doctors] vous diront droit dans les yeux « Non-non, vous ‘en avez pas respiré ! » ou bien toujours aussi cons s’ils n’ont pas rempli leur quota quotidien « Oui-oui, vous êtes infesté faut vous piquer immédiatement » comme tous chiens malade qu’on abat sur le champs. Là bien-sûr vous vous direz que c’est un jeu, un match, une compétition où il faut des perdants plus nombreux que celui qui arrive premier !

Je noterai tout-de-même que ce soit des congressistes, gouverneurs ou même shériffs ou docteurs-professeurs, AUCUN n’a parlé jusqu’à ce jour de la composition des faux vaccins (Expérimentation génique d’essais) ni remis en cause les faux tests PCR (sorte de ‘boule de cristal’ avec dedans du marc de café) !
Donc: Pour qui marchent-ils ??

 

Perso je préfère écouter des docteures Alexandra Henrion-Caude et d’Astrid Stuckelberger, Carrie Madej, Judy Mikovitz, la Prof. Dolores Cahill, Lee Merritt, Valentina Kiseleva, et sur les Drs Bhakdi, Martin, Kennedy, Mc Cullough, Geert Vanden Bosche, Reiner Fuellmich, Richard Fleming, et Catherine Austin Fitts, rapports VAERS de Christine Cotton, Martine Wonner, Valérie Bugault, Ariane Bilheran, Reiner Fuellmich, Jean-Dominique Michel, Miguel Barthéléry, Michael Levitt, Michael Yeadon, Christian Perronne, Jean-Bernard Fourtillan, Luc Montagnier, Gonzague Retourney, Louis Fouché, Dr Paul Alexander, le Dr Byram Bridle, le Dr Geert Vanden Bossche, les Drs. Ryan Cole, Robert W. Malone, Peter McCullough, Mark Trozzi, Wolfgang Wodarg et Vladimir Zelenko, etc

 

 

+++++++++++

 

 

Durant une année, Washington a débattu de la doctrine Rumsfeld/Cebrowski de destruction

des structures étatiques pour conclure qu’elle avait conduit au désastre en Iraq. Mais cela n’a rien

changé. Le vice-président Dick Cheney a poursuivi son projet d’anéantissement de l’Iran ce

qui l’a conduit à des escarmouches au Liban et en Géorgie. Pour tourner la page sordide des

mandats de George W. Bush et de la généralisation de la torture, l’État profond organise

l’élection de Barack Obama. Désormais, on parle de la couleur de peau du président, plus de

sa politique

 | DAMAS (SYRIE) | 21 JANVIER 2022

 

 

 

oooooooo

 

 

 https://rumble.com/vt62y6-covid-19-a-second-opinion.html

 

 

 



12/11/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 837 autres membres