albatroz - images, songes & poésies

albatroz - images, songes & poésies

norman finkielstein vient de quitter l’université DePaul à chicago

Norman Finkielstein vient de quitter l’Université DePaul à Chicago

Interview de Capjpo-Europalestine

 


Les universités ne sont plus, depuis fort longtemps un rempart contre la pensée unique, nous nous en étions aperçu. Aux Etats-Unis, leurs conseils d’administration et la plupart des professeurs qui y enseignent mettent assez souvent leur indépendance dans leur poche, et leur mouchoir par-dessus. Le nouveau MacCarthysme consiste à déclarer antisémites tous les universitaires qui critiquent la politique israélienne et à leur rendre la vie impossible. C’est ce qui est arrivé à Norman Finkielstein, auteur de "L’industrie de l’Holocauste", qui vient de quitter l’Université DePaul à Chicago, après plusieurs années de toutes sortes d’attaques. Ci-dessous une interview qu’il donne à CAPJPO-EuroPalestine. Nous apprenons à la même heure que le célèbre Desmond Tutu, artisan de la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud, vient pour sa part de se faire refouler de l’université St Thomas dans le Minnesota, où il devait donner une conférence, sous la pression du lobby pro-israélien qui l’a déclaré "antisémite".

CAPJPO-EuroPalestine : Nous avons appris que vous venez de démissionner de l’université De Paul à Chicago. Qu’est-ce qui vous a amené à prendre cette décision ?

Norman Finkielstein : J’avais trois possibilités : partir de l’Université sans faire valoir mes droits ; rechercher un accord en dehors des tribunaux pour faire reconnaître une partie de mes droits ; entamer une procédure judicaire (3 à 5 ans) sans aucune garantie d’obtenir la reconnaissance de la totalité de mes droits. J’ai choisi la deuxième option, car mon travail m’importe avant tout. Je voulais m’y remettre et ne pouvais envisager de gaspiller plusieurs années supplémentaires dans ce cauchemar. Voilà qui est fait. Et je peux désormer me consacrer à mes recherches.

CAPJPO-EuroPalestine : Vous avez tout de même reçu des soutiens au sein de votre université pendant ces années où on n’a cessé de vous attaquer, de vous stigmatiser et de vous mettre des batons dans les roues ?

Norman Finkielstein : En dehors de un ou deux collègues, seuls mes étudiants m’ont soutenu durant cette période. Quand Dieu a créé les professeurs, il ne lui restait plus de colonne vertébrale et il l’a remplacée par de la marmelade.

CAPJPO-EuroPalestine : Nous connaissons bien en France actuellement ce constant chantage à l’antisémitisme qui sévit dès que l’on défend les droits des Palestiniens. Qu’en pensez-vous ?

Norman Finkielstein : Avec tout le respect, permettez-moi de dire que la politique culturelle de la France est bien malade. Dans quelle autre partie du monde, des gens comme B-H-L ou Alain Finkielkraut seraient-ils considérés comme des PHILOSOPHES ? Cela va mal aux Etats-Unis, mais on en est pas encore arrivés au point où l’on peut coller une amende ou mettre en prison quelqu’un qui n’accepte pas, par exemple, la version officielle de l’Holocauste. Vos lois contre l’incitation au racisme, que même un Jean-paul Sartre à soutenues, sont un moyen d’entraver la liberté d’expression. Quand mon livre "L’industrie de l’Holocauste" (qui s’attaque à l’instrumentalisation de l’Holocauste par le lobby pro-israélien), a été poursuivi en justice en France, mon éditeur lui-même s’est quasiment excusé de l’avoir publié.

CAPJPO-EuroPalestine : Et de manière plus générale, est-ce qu’il y a actuellement aux Etats-Unis des réactions contre la politique étrangère américaine ? Quel est l’impact du livre de Carter sur la situation en Palestine ?

Norman Finkielstein : Le lobby pro-israélien est en train de s’effondrer. C’est un processus lent. Cela prendra du temps, mais il y a des signes clairs de sa désintégration. L’accueil du livre de Carter "La paix, pas l’aparteid", et celui de Walt-Mearsheimer sur le lobby israélien sont des indications dans ce sens. Malgré les campagnes de dénigrement et de calomnies lancées par le lobby israélien, ces livres sont arrivés au top du classement des bestsellers par le New York Times

CAPJPO-EuroPalestine : Est-ce que vous croyez à une attaque des Etats-Unis contre l’Iran ou la Syrie ?

Norman Finkielstein : Difficile de faire des prédictions. Lénine était sûr en 1912 qu’il ne vivrait pas assez longtemps pour voir une révolution socialiste et elle a eu lieu 5 ans plus tard. Il est toujours sage de se préparer au pire et d’espérer le meilleur. Cela ne me semble pas très probable que les Etats-Unis attaquent l’iran maintenant. Actuellement Bush n’a pas envie de se retirer en tant que président qui a échoué en Irak, et il essaie de repasser la patate chaude à son successeur.. Pourquoi prendrait-il le risque d’une autre débacle ?

CAPJPO-EuroPalestine : Et qu’allez-vous faire maintenant ? Allez-vous cesser d’enseigner la politique dans un cadre universitaire ?

Norman Finkielstein : Je vais lire, écrire, et trouver un moyen de gagner ma vie. Mes ennemis n’ont remporté qu’une demi-victoire. Je ne serai plus universitaire et je n’enseignerai plus, mais j’ai encore beaucoup de choses à dire, et l’on ne m’empêchera pas de les dire, en tout cas à ceux qui ont envie d’entendre.

CAPJPO-EuroPalestine

4-10-2007



05/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 830 autres membres