albatroz - images, songes & poésies

albatroz - images, songes & poésies

eugénio de andrade, avec peine

Avec peine

Bien qu'avec peine, il se détache,
il m'abandonne,
l'été — il avait lancé ses racines
profondes dans ce qui fut
une terre ouverte à son éclat.
Il a laissé des marques, le crétin :
mon visage entier me fait mal, mes cheveux,
mes lèvres, et surtout
mes paupières poreuses.
Bientôt il sera temps de
considérer les minuscules sentiers
qui parcourent tout le corps
vers je ne sais quelle étoile,
d'écouter attentivement
la narration du silence.
Aussi solaire
que soit le coeur on arrive toujours
à cela — et cela
à cette forme élégiaque
où un fleuve et un autre fleuve lentement se meurent.

Traduction : Michel Chandeigne



A custo

Embora a custo, desprende-se,
abandona-me,
o verão — ganhara raízes
fundas no que fora
terra aberta ao seu fulgor.
Deixou marcas, o cabrão :
dói-me a cara toda, o cabelo,
os lábios, sobretudo
as pálpebras porosas.
Vai sendo tempo de
considerar as minúsculas veredas
que por todo o corpo correm
não sei para que estrela,
escutar com atenção
a narrativa do silêncio.
Por mais solar
que seja o coração chega-se sempre
a isto — e isto
tem a forma de elegia
onde um rio e outro rio vão morrendo.

Eugénio de Andrade
Le Sel de la langue (bilingue)
Ed. de la Différence/ Coll. Le Fleuve et L'Echo



29/11/2006
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 831 autres membres