albatroz - images, songes & poésies

albatroz - images, songes & poésies

l’autorité palestinienne s’attaque à son propre peuple

L’Autorité Palestinienne s’attaque à son propre peuple
 


Entre 15 et 25 personnes ont été arrêtées et une vingtaine d’autres ont été blessées lors d’une charge des forces de l’Autorité Palestinienne (AP) contre une manifestation qui manifestait contre le président américain, Bush, à Ramallah, à coups de matraques et de jets de gaz irritant.

Un sit-in au Club orthodoxe à Ramallah a rapidement dégénéré quand les manifestants ont essayé de marcher vers la place Al-Manara.

Les organisateurs (les Forces nationales et islamiques, la Campagne populaire palestinienne contre le Mur d’apartheid, l’Association des Prisonniers et le Comité national pour la commémoration de la Nakba), défiant les mesures prises contre les manifestations en Cisjordanie, avaient appelé à manifester pour exprimer leur condamnation de la venue de Bush.

A midi, environ 1 000 manifestants s’étaient rassemblés près du Club orthodoxe, dans le centre de Ramallah, et commençaient à s’avancer vers la place de l’Horloge, près d’Al-Manara. La police a immédiatement tenté de disperser la manifestation en tapant sur les manifestants et en propulsant du gaz poivré, pendant que les hélicoptères américains tournaient au-dessus des têtes.

Les évènements de ce jour s’intègrent dans une répression continue des manifestations populaires en Cisjordanie. Le 18 novembre, une manifestation pour défendre les droits nationaux palestiniens avait été réprimée pendant que Mahmoud Abbas participait à la rencontre d’Annapolis.
(JPG)
 
Ramallah, 10 janvier 2008 : Les forces de l’Autorité palestinienne repoussent les manifestants avec du gaz irritant et à coups de matraques.
Déclaration de la Campagne populaire palestinienne contre le Mur d’apartheid

Notre manifestation d’aujourd’hui a été organisée pour dire à Bush qu’il n’est pas le bienvenu. C’est un criminel de guerre qui a sur les mains le sang de toutes les nations de la région.

Il ne s’agit pas seulement d’une manifestation contre Bush. Nous nous somme rassemblées aujourd’hui pour élever nos voix contre tout ce que lui et l’administration US représentent : une politique de guerre et d’occupation, le déni des droits palestiniens, la violation du droit international et le soutien au sionisme raciste et à l’épuration ethnique.

Cette politique fait partie intégrante du processus discuté à la conférence d’Annapolis en novembre. Le projet d’Annapolis, sous l’égide de Bush, a défini ce que doit être l’avenir du peuple palestinien : un gouvernement bantoustan exercé et contrôlé par l’Autorité palestinienne régnant sur des ghettos, avec la permission de l’occupant. Cela ne sera jamais acceptable pour le peuple palestinien.

Nous percevons déjà ce qu’implique la réalisation de cette vision qui défie la volonté populaire palestinienne. Elle requiert que l’Autorité palestinienne devienne une dictature, prête à faire taire la voix du peuple par la violence.

Nous l’avons vu en novembre quand nous avons manifesté contre Annapolis. Et ce qui s’est répété aujourd’hui, ici, confirme ce que nous savions déjà. Cette répression n’est pas un incident isolé, provoqué par des circonstances politiques exceptionnelles. C’est désormais la politique de l’Autorité palestinienne. La transformation d’un mouvement de libération populaire en oppresseur, avec la complicité des puissances coloniales est maintenant en cours d’achèvement.

Pendant qu’Abbas se trouvait et discutait avec les plus proches alliés de nos oppresseurs, ses hommes se déployaient dans les rues pour taper et lancer des lacrymogènes sur ceux qui exprimaient leur désaccord.

Maintenant, on sait clairement avec qui se tient Abbas : pas avec son peuple, le peuple de Palestine qu’il est censé représenter. Il se tient avec Bush, et dans sa vision, le peuple palestinien est un peuple pacifié, dans des cages. Dans leurs déclarations publiques aujourd’hui, Abbas et son gouvernement se réfèrent à l’occupation comme à « un obstacle pour la paix », mais ils refusent de parler de sa véritable nature : c’est un crime contre l’humanité, elle est illégale, le mur est un outil de l’occupation et s’intègre à la vision qui commence à se mettre en place pour le peuple palestinien.

Abbas n’a fait aucune référence au droit au retour, aucune référence aux résolutions des Nations unies, aucune référence au droit international. Il semble que son premier souci ne soit pas l’occupation, mais la résistance permanente du peuple.

samedi 12 janvier 2008 -
Campagne Stop The Wall
www.info-palestine.net


Contact : Palestinian Grassroots Anti Apartheid Wall Campaign office - 02 2971505
Jamal Juma : Campaign Coordinator - 0522 550212
10 janvier 2008 - Diffusé par la liste Stop the Wall - tiré de l’article http://stopthewall.org/latestnews/1... - traduction : JPP




Palestinian Authority forces attack anti Bush demonstrations
Latest News, Stop the Wall, January 10th, 2008

Between 15 and 25 people have been arrested and scores more injured after Palestinian Authority forces attacked a demonstration against the US President Bush in Ramallah with batons and pepper spray. Other demonstrators were attacked in Bethlehem.

In defiance of a crackdown on demonstrations by the Palestinian Authority, at noon around 700 demonstrators attempted to march to al-Manara square, while the US helicopters circled overhead.

In the wake of the demonstration, the Anti Apartheid Wall Campaign has released the following statement:

While Bush attacks Palestinian rights, the Authority attacks its own people

Our demonstration today was called to tell Bush that he is not welcome. He is a war criminal who has the blood of all nations in the region on his hands.

This was not just a demonstration against Bush. We gathered today to raise our voices against everything that he and the US administration represents: policies of war and occupation, denial of Palestinian rights, the trampling of international law, and support for racist Zionism and ethnic cleansing.

These policies are integral to the process discussed at the Annapolis conference in November. The Annapolis project, under the auspices of Bush, is designed to map out a future for the Palestinian people: a Bantustan government administered and controlled by a Palestinian Authority ruling the ghettos with the permission of the occupiers. This will never be acceptable for the Palestinian people.

We are already seeing what must be done to fulfil this vision in defiance of popular Palestinian will. It requires that the Authority become a dictatorship, prepared to silence the voice of the people with violence.

We saw this in November when we demonstrated against Annapolis. For it to be repeated here today confirms what we already knew. The repression was not an isolated incident, brought about by one-off political circumstances. This is now the policy of the Palestinian Authority. The transformation from popular liberation movement to oppressor, complicit with the colonial powers, is now nearly complete.

While Abbas met and discussed with the closest ally of our oppressors, his men were deployed in the streets to beat and teargas any who voiced their objection.
It is now clear who Abbas stands with: not with his own people, the people of Palestine whom he is supposed to represent. He stands with Bush, and his vision of a pacified Palestinian people in cages. In the public pronouncements of Abbas’s and his government today, they have referred to the occupation as an ‘obstacle to peace’: they refuse to talk about its true nature – that it is a crime against humanity, that it is illegal, that the Wall is a tool of the occupation and an integral part of the vision which is being set out for the Palestinian people.

Abbas made no mention of the right to return; no mention of UN resolutions; no mention of international law. It seems that his biggest worry is not the occupation, but the continuing resistance of the people.


16/01/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 831 autres membres