albatroz - images, songes & poésies

albatroz - images, songes & poésies

norman finkelstein et l'ong américaine HRW

Human Rights Watch doit se rétracter pour son communiqué de presse honteux

Même selon les sinistres standards de Gaza, les 5 derniers mois ont été des mois cruels.

Quelque 400 palestiniens, la plupart des civils non armés, ont été tués au cours d'attaques israéliennes. (4 soldats israéliens et 2 civils ont été tués). Israël a bouclé Gaza, la coupant du monde extérieur, tandis que la communauté internationale a imposé des sanctions brutales, ravageant l'économie de Gaza déjà sinistrée.

« Gaza est entrain de mourir, écrivait Patrick Cockburn sur Counterpunch, son peuple est au bord de la famine, une société entière est entrain d'être détruite. Le bruit le plus terrifiant pour les Palestiniens c'est celui d'une voix anonyme sur leur téléphone portable disant qu'ils ont une demi heure pour quitter leur maison avant qu'elle ne soit détruite par des bombes ou missiles. On ne peut pas faire appel. »

"Gaza vit dans les pires conditions jamais connues, a écrit Gideon Levy dans Haaretz, l'armée israélienne a semé la dévastation à travers Gaza - il n'y a pas d'autre mot pour le décrire - tuant et démolissant, bombardant et pilonnant de façon indiscriminée. C'est une punition collective honteuse et choquante. »

"Comme on pouvait le prévoir, Gaza s'est trouvée sur le bord d'une guerre civile fratricide. L'expérimentation a été un succès. Les Palestiniens se tuent entre eux, a observé Amira Hass de façon narquoise dans Haaretz. « Ils se conduisent comme prévu, à la fin d'une longue période appelée « qu'est ce qui arrive quand vous emprisonnez 1,3 millions d'êtres humains dans un espace clos comme des poulets de batterie. »

C'est dans ces moments là qu'on attend des organisations pour le respect des droits de l'homme de se faire entendre.

Comment Human Rights Watch (Observation des Droits de l'Homme, une ONG américaine) a-t-elle répondu à ce défi ?

Elle a critiqué Israël pour avoir détruit la seule centrale électrique de Gaza, et a aussi appelé Israël à « enquêter » sur pourquoi ses forces armées ciblaient le personnel médical palestinien à Gaza, et à « enquêter » sur le massacre de Beit Hanoun.

D'un autre côté, elle a accusé les Palestiniens de commettre un « crime de guerre » après qu'ils aient capturé un soldat israélien et offert de l'échanger contre des femmes palestiniennes et des enfants emprisonnés dans les geôles en Israël. (Israël détient actuellement 10 000 prisonniers palestiniens). Elle a demandé que les Palestiniens « mettent immédiatement fin à la situation de non droit et de violence à Gaza » (comparez avec les mots d'Amira Hass). Elle a publié un rapport de 101 pages vilipendant l'autorité palestinienne pour n'avoir pas su protéger les femmes et les jeunes filles. Elle en a appelé à l'autorité palestinienne à prendre « les mesures immédiates pour faire cesser les attaques à la roquette sur Israël. »

Ce procès verbal n'étant pas suffisamment honteux, HRW a dépassé de nouvelles limites fin novembre.

Apres que les Palestiniens aient répondu spontanément à cette « voix anonyme sur un téléphone portable » en exposant leurs propres corps désarmés, HRW s'est précipitée pour publier un communiqué de presse prévenant que les Palestiniens pourraient avoir commis « un crime de guerre » et être coupables d'avoir servis de « boucliers humains » ( les civils ne doivent pas être utilisés pour protéger d'attaques militaires des maisons ».)

Dans ce qui doit être probablement le plus choquant des communiqués jamais publiés par une organisation des droits humains, HRW a condamné les dirigeants palestiniens pour avoir soutenu ce acte non violent de désobéissance civile.

Le Premier ministre Haniyeh et d'autres dirigeants palestiniens devraient renoncer et non pas soutenir cette tactique encourageant les civils à prendre des risques.

La communauté internationale a pendant des décennies imploré les dirigeants palestiniens de mettre de côté la lutte armée en faveur d'actes non violents de désobéissance civile. Pourquoi une organisation défendant les droits de l'homme les attaque t-elle actuellement pour avoir adopté cette tactique ?

Est-ce un crime de guerre de protéger sa propre maison d'une punition collective ?

Est-ce servir de bouclier humain quand une population désespérée et oubliée choisit de courir des risques pour sauver ce qui reste de sa misérable existence ?

Effectivement, alors même que les soldats israéliens ont utilisé fréquemment les Palestiniens comme boucliers humains dans des situations menaçant leur vie, et bien que HRW est elle-même documenté de telles pratiques, HRW n'a jamais appelé cette pratique un crime de guerre.

Cela a pris des semaines à HRW pour finalement publié un rapport condamnant les crimes de guerre israéliens au Liban. Alors que de nombreux journalistes sûrs documentaient quotidiennement ces crimes, HRW a dit qu'elle devait d'abord mener elle -même une enquête indépendante.

Mais HRW s'est précipité pour déplorer les protestations non violentes à Gaza se basant sur des articles de presse anonymes qui apparemment ont rapporté faussement les faits majeurs.

Pourquoi une telle précipitation à juger ?

HRW ne cherchait-elle pas à apaiser les critiques pro israéliennes après les pressions dues à son rapport documentant les crimes de guerre au Liban ?

Apres que Martin Luther King eut délivré son fameux discours en 1967 dénonçant la guerre au Vietnam, la majorité des dirigeants noirs l'ont critiqué disant qu'il sabotait le soutien financier des blancs libéraux. « Vous pourrez obtenir pour vous même une bourse d'une fondation » a rétorqué King, « mais vous n'entrerez pas au Royaume de la Vérité. »

HRW se tient actuellement à la croisée des chemins : des dons de Fondations ou la Vérité ?

Un premier pas dans la bonne direction pour elle serait de publier un communiqué rétractant ce qu'elle a dit et de s'excuser.

Le directeur général de HRW Kenneth Roth « a félicité » Israël lors de sa dernière invasion d'avoir prévenu les personnes au sud Liban de s'enfuir- avant de le transformer en zone lunaire - massacrant les vieux, les infirmes et les pauvres restés derrière. Il semblerait que les dirigeants palestiniens et le peuple, aussi, méritent une certaine reconnaissance pour avoir embrassé les tactiques de Gandhi et du King dans un dernier effort désespéré pour se sauver de l'annihilation.

Norman Finkelstein

 

Norman Finkelstein est professeur et écrivain, fils de survivants de l'Holocauste, auteur de l'Industrie de l'Holocauste dénonçant les magouilles de certaines organisations juives et du gouvernement israélien pour s'approprier les réparations financières destinés aux survivants et à leurs héritiers. Son livre le plus récent est Au-delà du culot : sur la manipulation de l'antisémitisme et l'abus de l'histoire (Beyond Chutzpah : On the misuse of anti-Semitism and the abuse of history (University of California Press).

Website :  www.NormanFinkelstein.com.

source :Counterpunch "Human Rights Watch Must Retract Its Shameful Press Release"
http://www.counterpunch.org/finkelstein11292006.html, 29 novembre
Traduction bénévole pour information à caractère non commercial Mireille Delamarre pour Planète Non Violence
Publié le 3 décembre sur le site :
http://www.planetenonviolence.org/C


06/12/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 831 autres membres