albatroz - images, songes & poésies

albatroz - images, songes & poésies

lénine — karl marx (III)

 

Karl Marx

 

BIBLIOGRAPHIE

 

Les œuvres et la correspondance de Marx n'ont pas encore fait jusqu'à présent l'objet d'une édition complète. Elles ont été traduites en russe plus qu'en aucune autre langue. La liste que nous en donnons ci-après a été établie dans l'ordre chronologique. 1841 est l'année de la thèse de Marx sur la philosophie d'Epicure (qui figure dans l'édition posthume de l'Héritage Littéraire, cf. infra), Dans cette thèse, Marx exprime un point de vue encore tout imprégné d'idéalisme hégélien. En 1842, il publie des articles dans la Gazette Rhénane (de Cologne), en particulier une critique des débats au sixième Landtag rhénan sur la liberté de la presse, un article sur les lois réprimant les vols de bois, puis un autre où il prend parti en faveur d'une politique dégagée de la théologie, etc. (certains de ces articles se trouvent dans {'Héritage Littéraire). C'est ici que l'on voit Marx passer de l'idéalisme au matérialisme, et du démocratisme révolutionnaire au communisme. En 1844 paraissent à Paris les Annales Franco-Allemandes, publiées sous la direction de Marx et d'Arnold Ruge, où cette évolution s'accomplit définitivement. Les articles ci-après de Marx sont particulièrement remarquables : Introduction à la Critique de la philosophie du droit de Hegel (publié dans l'Héritage Littéraire, cet article est en outre paru en brochure séparée) et A propos de la question juive (idem ; publié en brochure par les éditions Znanié, «La bibliothèque bon marché», n° 210). En 1845, Marx et Engels publient conjointement (à Francfort-sur-le-Main) la brochure la Sainte Famille. Contre Bruno Bauer et C'e (outre l'Héritage Littéraire, il en existe deux éditions russes en brochure, aux éditions Novy Goloss, St-Pét. 1906, et Vestnik Znania, St-Pét. 1907). Au printemps 1845 paraissent les thèses de Marx sur Feuerbach (en appendice à la brochure de F. Engels : Ludwig Feuerbach ; il en existe une traduction russe). En 1845-1847, Marx publie une série d'articles (dont la plupart n'ont été ni recueillis, ni réédités, ni traduits en russe) dans les journaux Vorwärts14, édité à Paris, Brùsseler Deutsche Zeitung15 (1847), Das Westphälische Dampfboot16 (Bielefeld, 1845-1848), Der Gesellschaftsspiegel17 (1846, Elberfeld). L'année 1847 voit paraître à Paris l'ouvrage fondamental de Marx contre Proudhon : Misère de la Philosophie. Réponse à la «Philosophie de la Misère» de M. Proudhon (trois éditions russes au Novy Mir, une de G. Lvovitch, une autre d'Alexéïéva, une du Prosvéchtchénié, toutes de 1905-1906). En 1848 fut publié à Bruxelles le Discours sur le libre-échange (il en existe une traduction russe). Puis, à Londres, en collaboration avec F. Engels, le célèbre Manifeste du Parti communiste, traduit dans presque toutes les langues d'Europe et de plusieurs autres pays (il a paru en traduction russe près de huit éditions en 1905-1906 : celles du Molot, du Kolokol, d'Alexéïéva, etc., pour la plupart saisies, sous des titres différents : Le Manifeste communiste, Du communisme, Classes sociales et communisme, Capitalisme et communisme, Philosophie de l'Histoire ; on trouvera la traduction complète et la plus exacte de cet ouvrage, ainsi que de plusieurs autres œuvres de Marx, dans les publications à l'étranger assurées notamment par le groupe «Libération du Travail»). Du 1er juin 1848 au 19 mai 1849 parut à Cologne la Nouvelle Gazette Rhénanie, dont Marx était pratiquement le rédacteur en chef. Les nombreux articles qu'il donna à ce journal, qui reste jusqu'à nos jours le modèle insurpassé, le meilleur organe du prolétariat révolutionnaire, n'ont pas encore été recueillis ni édités intégralement. Les principaux d'entre eux figurent dans l'Héritage Littéraire. Les articles Travail salarié et capital, publiés dans ce journal, ont été édités à plusieurs reprises en brochure (quatre éditions russes : Kozman, Molot, Miagkov et Lvovitch, 1905-1906). Extrait du même journal : Les libéraux au pouvoir (éditions Znanié, La bibliothèque bon marché, no272, St-Pét. 1906). En 1849, Marx publia à Cologne Deux procès politiques (deux discours prononcés par Marx pour sa défense devant la cour d'assises, qui devait l'acquitter alors qu'il était accusé d'avoir transgressé les lois sur la presse et lancé un appel à la résistance armée contre le gouvernement. Cinq éditions russes en 1905-1906 : Alexéïéva, Molot, Miagkov, Znanié, Novy Mir). En 1850, Marx fit paraître à Hambourg six numéros de la revue la Nouvelle Gazette Rhénane. Les plus importants des articles qui y furent publiés figurent dans l'Héritage Littéraire. Ceux qu'Engels réédita en 1895 sont particulièrement remarquables : Les luttes de classes en France de 1848 à 1850 (trad. russe, édition M. Malykh ; Bibl. n° 59-60 ; également dans le Recueil de travaux historiques, traduction de Bazarov et Stépanov, éditions Skirmount, St-Pét. 1906 ; voir aussi: Réflexions et points de vue sur la vie au XXe siècle, St-Pét. 1912). En 1852 parut à New York la brochure de Marx Le 18 Brumaire de Louis Bonaparte (traduction russe dans les recueils ci-dessus). La même année, on édita à Londres les Révélations relatives au procès des communistes de Cologne (traduction russe : Le procès des Communards de Cologne, n°43 de la Bibliothèque populaire et scientifique, St-Pét. 1906, 28 octobre). D'août 1851 à 1862 [Dans son article sur Marx publié par le Handwörterbuch der Staatswissenschaften, Bd. 6, S. 603 (Dictionnaire des sciences politiques. tome 6, page 603. N.R.), Engels indique par erreur 1853-1860, ainsi que Bernstein, dans un article sur Marx paru dans la 11e édition de l'Encyclopédie Britannique, 1911. Cf. la Correspondance de Marx et Engels, publiée en 1913.] Marx collabora régulièrement au journal The New York Tribune, où plusieurs de ses articles parurent en éditoriaux, sans sa signature. Sont particulièrement remarquables ses articles : Révolution et contre-révolution en Allemagne, réédités en traduction allemande après la mort de Marx et d'Engels (traduction russe dans deux recueils, versions de Bazarov et de Stépanov, puis cinq éditions en brochure séparée en 1905-1906, Alexéïéva, Le bien public, Novy Mir, la Bibliothèque universelle, Molot). Certains des articles de Marx publiés dans la New York Tribune furent édités à Londres en brochure, par exemple l'article sur Palmerston en 1856 : Révélations sur l'histoire diplomatique du XVIIIe siècle (sur la dépendance permanente et intéressée des ministres du parti libéral anglais à l'égard de la Russie), etc. Après la mort de Marx, sa fille Eléonore Eveling publia une série de ses articles de la New York Tribune sur la question de l'Orient, sous le titre : The Eastern Question, London 1897. Une partie en a été traduite en russe : La guerre et la révolution, fascicule 1. Marx et Engels : Articles inédits (1852, 1853, 1854), Kharkov 1919 (Bibliothèque Nacba Mysl). A partir de la fin de 1854 et pendant toute l'année 1855, Marx collabora au journal Neue Oder-Zeitung18 et, en 1861-1862, au journal viennois Presse. Ces articles n'ont pas encore été recueillis, et une partie seulement a été publiée dans la Neue Zeit, ainsi que de nombreuses lettres de Marx. Il en est de même des articles donnés par Marx au journal Das Volk19 (Londres 1859), sur l'histoire diplomatique de la guerre d'Italie en 1859. En 1859 parut à Berlin l'ouvrage de Marx: Contribution à la critique de l'économie politique (traduction russe, Moscou 1896, sous la direction de Manouilov ; et St-Pét. 1907, traduction de Roumiantsev). En 1860 parut à Londres la brochure de Marx Herr Vogt.

En 1864 parut à Londres l'Adresse de l'Association Internationale des Travailleurs, rédigée par Marx (il en existe une traduction russe). Marx est l'auteur d'un grand nombre de manifestes, adresses et résolutions du Conseil général de l'Internationale. Ces documents sont loin d'avoir été tous répertoriés, ni même recueillis. La première tentative dans ce sens est l'ouvrage de G. Jaeckh l'Internationale (traduct. russe, St-Pét. 1906, éditions Znanié), où l'on trouve notamment certaines lettres de Marx et des projets de résolutions dont il est l'auteur. Parmi les documents de l'Internationale rédigés par Marx figure l'Adresse du Conseil général relative à la Commune de Paris, publiée en 1871 à Londres en brochure, sous le titre : La guerre civile en France (traduction russe sous la direction de Lénine, édit. Molot, etc.). La correspondance de Marx avec Kugelmann, qui était membre de l'Internationale, se rapporte à la période 1862-1874 (deux éditions en russe, l'une sous la direction de A. Heuchbarg, l'autre sous la direction de Lénine). En 1867 parut à Hambourg l'ouvrage fondamental de Marx : le Capital. Critique de l'économie politique. Livre I. Les Livres II et III furent publiés par Engels après la mort de Marx, en 1885 et 1894. Traductions russes : Livre I, cinq éditions (deux de Danielson, en 1872 et 1898; deux de E. Gourvitch et L. Zak sous la direction de Strouvé, la 1re en 1899 et la 2e en 1905, et la dernière sous la direction de Bazarov et Stépanov). Les Livres II et III ont paru dans une traduction médiocre de Danielson et dans une autre meilleure, rédigée par Bazarov et Stépanov. En 1876, Marx participa à l'élaboration du livre d'Engels, l'Anti-Dühring (Herrn Eugen Dührings Umwälzung der Wissenschaft) dont il relut entièrement le manuscrit et rédigea tout le chapitre consacré à l'histoire de l'économie politique.

Les ouvrages suivants de Marx furent édités après sa mort : Critique du programme de Gotha (St-Pét. 1906, en allemand dans la Neue Zeit 1890-1891, n°18), Salaire, prix et profit (rapport présenté le 26 juin 1865, Neue Zeit, XVI, 1897-1898, traduction russe aux éditions Molot en 1906 et chez Lvovitch en 1905). Héritage littéraire de K. Marx, F. Engels et F. Lassalle, 3 tomes, Stuttgart 1902 (traduction russe sous la direction d'Axelrod, etc., 2 tomes, St-Pét. 1908. Le tome I édité également sous la direction de E. Gourvitch, Moscou 1907. Les lettres de Lassalle à Marx ont été publiées séparément ; elles font partie de (Héritage Littéraire). Lettres de K. Marx, F. Engels et d'autres personnes à Sorge (deux éditions en russe, l'une sous la direction d'Axelrod, l'autre préfacée par Lénine, édit. Dauge). Les Théories de la plus-value, 3 tomes, en quatre parties, Stuttgart 1905-1910, le manuscrit du Livre IV du Capital, édité par Kautsky (seul le tome I a été traduit en russe, 3 éditions : St-Pét. 1906, sous la direction de Plékhanov ; Kiev 1906, sous la direction de Jéleznov ; Kiev 1907, sous la direction de Toutchapski). En 1913 parurent à Stuttgart quatre gros volumes de la Correspondance de K. Marx et F. Engels : ces 1.386 lettres, couvrant la période de septembre 1844 au 10 janvier 1883, fournissent de très nombreux documents d'une grande valeur pour l'étude de la biographie et des conceptions de Marx. En 1917 parurent deux tomes de Marx et Engels : Articles publiés de 1852 à 1S62 (en allemand). En terminant cette énumération des œuvres de Marx, il faut signaler qu'elle ne comprend pas certains articles moins étendus et des lettres de Marx, qui ont paru pour la plupart dans la Neue Zeit, le Vorwärts et dans d'autres publications périodiques social-démocrates de langue allemande ; il est également certain que la liste des traductions de Marx en russe n'est pas complète, surtout pour les brochures des années 1905-1906.

La littérature sur Marx et le marxisme est extraordinairement vaste. Nous ne mentionnerons que l'essentiel, en répartissant les auteurs en trois catégories principales: les marxistes, ceux qui partagent pour l'essentiel les idées de Marx ; les auteurs bourgeois, foncièrement hostiles au marxisme, et les révisionnistes, qui, tout en admettant prétendument tel ou tel principe fondamental du marxisme, substituent en fait à ce dernier des conceptions bourgeoises. L'interprétation populiste de Marx doit être considérée comme une variété spécifiquement russe du révisionnisme. Dans son ouvrage Ein Beitrag zur Bibliographie des Marxismus (Archiv fur Sozialwissenschaft und Sozialpolitik, XX, 2 Heft, 1905, SS. 413-430)20, W. Sombart cite trois cents titres, dans une liste qui est loin d'être exhaustive. On la complétera en consultant, dans la Neue Zeit, les index pour les années 1883-1907 et les années ultérieures ; cf. encore Josef Stammhammer : Bibliographie des Sozialismus und Kommunismus21, tt. I-III, Iéna (1893-1909). Pour une bibliographie plus détaillée du marxisme, on peut indiquer encore : Bibliographie der Sozialwissenschaften22, Berlin, 1re année, 1905 et sq. Cf. également N. Roubakine, Parmi les livres (tome II, 2e édit.). Nous ne citons ici que l'essentiel. Sur la biographie de Marx, il faut mentionner en premier lieu les articles de F. Engels dans le Volkskalender23, publié par Bracke à Braunschweig en 1878, et dans le Handwörterbuch der Staatswissenschaften, tome 6, pp. 600-603. W. Liebknecht : Karl Marx zum Gedächtniss, Nuremberg 1896. Lafargue, Karl Marx. Persönliche Erinnerungen. W. Liebknecht : Karl Marx, 2e édition, St-Pét. 1906. P. Lafargue : Mes souvenirs sur K. Marx, Odessa 1905 (cf. l'original dans Neue Zeit, IX, I). A la mémoire de Karl Marx, St-Pét. 1908, 410 pages, recueil d'articles de I. Nevzorov, N. Rojkov, V. Bazarov, I. Stéklov, A. Finn-Enotaïevski, P. Roumiantsev, K. Renner, H. Roland-Holst, V. Iline, R. Luxembourg, G. Zinoviev, L. Kaménev, P. Orlovski et M. Taganski. Fr. Mehring : Karl Marx. La grande biographie de Marx en anglais, établie par le socialiste américain Spargo (Spargo : K. Marx, his life and work, London 1911)24, n'est pas satisfaisante. Tableau général de l'activité de Marx dans K. Kautsky : Die historische Leistung von K. Marx. Zum 25, Todestag des Meisters. Berlin 1908. Traduction russe : K. Marx et son importance historique, St-Pét. 1908. Cf. également la brochure populaire de C. Zetkin : K. M. und sein Lebenswerk25 (1913). Souvenirs sur Marx : Annenkov, dans le Vestnik Evropy, 1880, n° 4 (et Mémoires, t. III. Dix années remarquables. St-Pét. 1882), et Karl Schurtz, dans le Rousskoïé Bogatstvo, 1906, n° 12 ; M. Kovalevski, dans le Vestnik Evropy, 1909, VI et sq.

Sur la philosophie du marxisme et le matérialisme historique, on trouvera le meilleur exposé chez G. Plékhanov : En 20 ans, St-Pét. 1909, 3e édition ; De la défensive à l'offensive, St-Pét. 1910 ; Les problèmes fondamentaux du marxisme, St-Pét. 1908 ; Critique de nos critiques, St-Pét. 1906 ; Essai sur le développement de la conception moniste de l'histoire, St-Pét. 1908, et dans d'autres ouvrages de cet auteur. Antonio Labriolla : Essai sur la conception matérialiste de l'histoire, St-Pét. 1898. Du même auteur : Matérialisme historique et philosophie, St-Pét. 1906. Fr. Mehring : Du matérialisme historique, St-Pét. 1906 (2 éditions : Prosvéchtchénié et Molot). Du même auteur : Une légende sur Lessing, St-Pét. 1908 (Znanié). Cf. également C h. A n d 1 e r (non marxiste) : Le Manifeste communiste. Historique, introduction, commentaire, St-Pét. 1906. Cf. également le Matérialisme historique, St-Pét. 1908, recueil d'articles d'Engels, Kautsky, Lafargue et plusieurs autres auteurs. L. Axelrod : Essais philosophiques. Réponse aux critiques philosophiques du matérialisme historique, St-Pét. 1906. Les malencontreuses entorses au marxisme commises par Dietzgen ont trouve un défenseur en la personne de E. Untermann : Die logischen Mängel des engeren Marxismus26, München 1910 (753 pages. Ouvrage volumineux, mais manquant de sérieux). Hugo Riekes : Die philosophische Wurzel des Marxismus, dans Zeitschrift fur die gesamte Staatswissenschaft, 62. Jahrgang, 1906, 3 Heft. S. 407-43227 ; travail intéressant d'un adversaire des conceptions de Marx, montrant leur cohésion philosophique du point de vue du matérialisme. Benno Erdmann : «Die philosophischen Voraussetzungen der materialistischen Geschichtsauffassung», dans jahrbuch fur Gesetzgebung, Verwaltung und Volkswirtschaft (Schmollers Jahrbuch) 1907, 3 Heft, S. 1-5628, formulation très utile de certaines thèses fondamentales du matérialisme philosophique de Marx, et recueil des objections formulées du point de vue courant du kantisme et de l'agnosticisme en général. R. Stammler (kantien) : Wirtschaft und Recht nach der materialistischen Gescbichtsauffassung29, 2e édition, Leipzig 1906. Woltmann (également kantien) : Le matérialisme historique, traduction russe, 1901, Vorländer (idem), Kant et Marx, St-Pét. 1909. Cf. aussi la polémique entre A. Bogdanov, V. Bazarov, etc. (Essais sur la philosophie du marxisme, St-Pét. 1908. A. Bogdanov : Misère d'un grand fétichisme, Moscou 1909, et d'autres ouvrages) et V. Iline (Matérialisme et empiriocriticisme, Moscou 1909). Sur le problème du matérialisme historique et de l'éthique : K. Kautsky : L'éthique et la conception matérialiste de l'histoire, St-Pét. 1906, et de nombreux autres ouvrages de Kautsky. Puis Boudin : Das theoretische System von K. Marx, Stuttgart 1909 (L. Boudin : Le système théorique de K. Marx à la lumière de la critique moderne, traduit de l'anglais sous la direction de V. Zassoulitch, St-Pét. 1908). Hermann Gorter: Der historische Materialismus30, 1909. Parmi les œuvres des adversaires du marxisme, nous indiquerons : Tougan-Baranovski : Les fondements théoriques du marxisme, St-Pét. 1907. S. Prokopovitch : Contribution à la critique de Marx, St-Pét. 1901. Hammacher : Das philosophisch-ökonomische System des Marxismus31 (Leipzig 1910, 730 pages, recueil de citations). W. Sombart : Le socialisme et le mouvement social au XIXe siècle, St-Pét. Max A d 1 e r (kantien) : Kausalität und Teleologie (Wien 1909. Marx-Studien) et Marx als Denker32.

L'ouvrage de l'idéaliste hégélien Giov. Gentile : La philosophia di Marx33 (Pise 1899), mérite de retenir l'attention. L'auteur mentionne certains aspects importants de la dialectique matérialiste de Marx, qui échappent ordinairement à l'attention des kantiens, des positivistes, etc. Egalement Lévy : Feuerbach — l'un des principaux précurseurs philosophiques de Marx. On trouvera un recueil utile de citations tirées d'une série d'ouvrages de Marx chez Tchernychev : Aide-mémoire du marxiste, St-Pét. (Diélo) 1908. Sur la doctrine économique de Marx : K. Kautsky : La doctrine économique de Marx (nombreuses éditions russes) ; du même auteur : La question agraire, Le programme d'Erfurt et de nombreuses brochures. Cf. encore Bernstein : La doctrine économique de Marx. Le Livre III du Capital (traduct. russe 1905) ; Gabriel Deville : Le Capital (exposé du Livre I du Capital, traduction russe, 1907). Ce que l'on appelle le révisionnisme parmi les marxistes sur la question agraire est représenté par E. David : Le socialisme et l'agriculture (traduct. russe, St-Pét. 1902). Cf. la critique du révisionnisme dans V. Iline : La question agraire, 1re partie, St-Pét. 1908. Cf. également V. Iline : Le développement du capitalisme en Russie, 2e édit, St-Pét. 1908, et du même auteur : Etudes et articles économiques, St-Pét. 1899. V. Iline : Nouvelles données sur les lois du développement du capitalisme dans l'agriculture, fascicule 1, 1917. Application des conceptions de Marx, à quelques écarts près, aux données modernes sur les problèmes agraires chez Compère-Morel : La question agraire et le socialisme en France, Paris 1912 (455 pages). Développement des vues économiques de Marx appliquées aux phénomènes les plus récents de la vie économique dans Hilferding : Le capital financier, St-Pét. 1911 (les opinions de l'auteur comportent de sérieuses inexactitudes sur la théorie de la valeur ; elles ont été rectifiées par Kautsky, dans la Neue Zeit : Gold, Papier und Ware — Or, papier-monnaie et marchandises — 30, I ; 1912, pp. 837, 886). V. Iline : L'impérialisme, stade suprême du capitalisme, 1917. Dans La question agraire (2 tomes) et Théorie du développement de l'économie nationale (St-Pét. 1910), P. Maslov s'écarte du marxisme sur des points essentiels. Cf. la critique de certains de ces errements chez Kautsky, Neue Zeit XXIX, 1, 1911, article : Malthusianisme et socialisme.

Critique de la doctrine économique de Marx du point de vue de la théorie de l'«utilité marginale», largement répandue parmi les professeurs bourgeois : Böhm-Bawerk : Zum Abschluss des Marxschen Systems (Berlin 1896, dans Staatswiss. Arbeiten, Festgabe fur K. Knies). Il en existe une traduction russe : St-Pét. 1897, La théorie de Marx et sa critique et du même auteur : Kapital und Kapitalzins, 2e édit. Insbr. 1900-1902, 2 t. (Capital et profit, St-Pét. 1909). Cf. en outre : Riekes : Wert und Tauschwert34 (1899) ; v. Bortkiewicz : Wertrechnung u. Preisrechnung im Marxschen System (Archiv f. Sozialw., 1906-1907)35 ; Léo v. Buch : Über die Elemente d. polit. Okonomie. I. Th. Die Intensität d. Arbeit, Wert u. Preis36 (édité également en russe). La critique de Bôhm-Bawerk, examinée d'un point de vue marxiste : Hilferding, Böhm-Bawerks Marx-Kritik (Marx-Studien, Bd. I. Wien 1904)37 et dans des articles plus brefs de la Neue Zeit.

Sur la question des deux tendances principales dans l'interprétation et le développement du marxisme — la tendance «révisionniste» et la tendance radicale («orthodoxe»), cf. Ed. Bernstein : Les prémisses du socialisme et les tâches de la social-démocratie (édit. originale allemande, Stuttgart 1899), traduction russe, Le matérialisme historique, St-Pét. 1901. Problèmes sociaux, Moscou 1901) ; cf. également du même auteur : Essais sur l'histoire et la théorie du socialisme, St-Pét. 1902. Réponse de K. Kautsky : Bernstein et le programme social-démocrate (édition originale allemande, Stuttgart 1899. Traduction russe : 4 éditions, 1905-1906). Parmi les œuvres marxistes françaises : Jules Guesde : Quatre ans de lutte des classes, En garde !, Questions d'hier et d'aujourd'hui (Paris 1911) ; P. Lafargue: Le déterminisme économique de K. Marx (Paris 1909). Ant. Pannekoek : Zwei Tendenzen in der Arbeiter-Bewegung38.

Sur la théorie marxiste de l'accumulation du capital, un nouvel ouvrage de Rosa Luxembourg : Die Akkumulation des Kapitals39 (Berlin 1913), et l'analyse de sa fausse interprétation de la théorie de Marx par Otto Bauer : Die Akkumulation des Kapitals (Neue Zeit, t. 31, 1913, I, pp. 831 et 862). Eckstein dans le Vorwärts, 1913 et Pannekoek dans la Bremer Bürger-Zeitung, 1913.

Parmi les ouvrages russes anciens sur Marx : B. Tchitchérine : «Les socialistes allemands» dans le Recueil des sciences politiques de Bézobrazov, St-Pét. 1888, et Histoire des doctrines économiques, 5e partie, Moscou 1902, p. 156. Réponse de Sieber : «Les économistes allemands vus avec les lunettes de M. Tchitchérine», dans Œuvres, t. II, St-Pét. 1900. L. Slonimski : La doctrine économique de K. Marx, St-Pét. 1898. N. Sieber : David Ricardo et K. Marx dans leurs études socio-économiques, St-Pét. 1885, et Œuvres, 2 tomes, St-Pét. 1900. Compte rendu du Capital par I. Kaufmann (I. K-n) dans le Vestnik Evropy, 1872, n°5 ; cette étude est digne d'attention du fait que Marx la considère comme un exposé correct de sa méthode matérialiste dialectique, et la cite à ce titre dans sa postface à la 2e édition du Capital.

Opinions des populistes russes sur le marxisme : N. Mikhaïlovski dans le Rousskoïé Bogatstvo, 1894, n° 10; 1895, Nos 1 et 2, reproduit dans ses œuvres, à propos des Notes critiques de P. Strouvé (St-Pét. 1894), analysées du point de vue marxiste par K. Touline (V. Iline), dans les Matériaux pour caractériser notre développement économique (St-Pét. 1895, mis au pilon par la censure) et reproduit dans V. Iline ; En 12 ans, St-Pét. 1908. Toujours parmi les ouvrages populistes : V. V. Nos tendances, St-Pét. 1892. Du même : Des années 70 à 1900, St-Pét. 1907. Nikolaï — on : Essais sur notre économie sociale après la réforme, St-Pét. 1893. V. Tchernov : Le marxisme et la question agraire, St-Pét. 1906. Du même : Etudes philosophiques et sociologiques, St-Pét. 1907.

En dehors des populistes, indiquons encore: N. Karéïev : Etudes nouvelles et anciennes sur le matérialisme historique, St-Pét. 1896, 2e édition en 1913, sous le titre : Critique du matérialisme économique. Massaryk : Les fondements philosophiques et sociologiques du marxisme, Moscou 1900. Croce : Le matérialisme historique et l'économie marxiste, St-Pét. 1902.

Pour apprécier correctement les conceptions de Marx, il faut absolument prendre connaissance des œuvres de son plus proche compagnon et collaborateur, Friedrich Engels. Il est impossible de comprendre le marxisme et d'en donner un exposé complet sans tenir compte de toutes les œuvres d'Engels.

Critique de Marx du point de vue de l'anarchisme chez V, Tcherkézov : La doctrine du marxisme, St-Pét. 1905, en deux parties ; V. Teker : En guise de livre, Moscou 1907. Le syndicaliste Sorel : Introduction à l'économie moderne, Moscou 1908.

Ecrit de juillet à novembre 1914 Paru pour la première fois en 1915 dans le Dictionnaire encyclopédique Granat, 7e édition, tome 28

Signé : V. Iline

Conforme au manuscrit collationné avec le texte de la brochure éditée en 1918

 

 

NOTES

1 Lénine commença à rédiger l'article «Karl Marx», destiné au dictionnaire encyclopédique de la Société des frères Granat, au printemps 1914, à Poronin (Galicie) ; il l'acheva en novembre 1914 à Berne (Suisse). Lorsque l'étude parut en brochure, en 1918, Lénine indiqua de mémoire, dans la préface, l'avoir écrit en 1913. L'article parut dans le dictionnaire en 1915, sous la signature de V. Iline, avec un appendice intitulé «Bibliographie du marxisme». En raison de la censure, la rédaction supprima deux chapitres : "Le socialisme" et «La tactique de la lutte de classe du prolétariat», et apporta au texte un certain nombre de modifications. En 1918, les éditions «Priboï» publièrent l'ouvrage en brochure, avec une préface de Lénine, en reprenant le texte du dictionnaire, mais sans l'appendice bibliographique. Le texte intégral a été publié pour la première fois d'après le manuscrit en 1925, dans le recueil Marx, Engels, marxisme, établi par l'Institut Lénine près le Comité central du P.C. (b) de l'U.R.S.S.

2 Allusion à une formule de Marx dans son ouvrage Contribution à la critique de la philosophie du droit de Hegel.

3 Fin du 15e chapitre dans l'édition française.

4 Ibid.

5 Temps nouveau.

6 Voir lettre de Marx à Engels en date du 9 avril 1863.

7 Voir lettre d'Engels à Marx en date du 5 février 1851.

8 Voir lettre d'Engels à Marx en date du 7 octobre 1858.

9 Voir lettres d'Engels à Marx en date du 8 avril 1863, de Marx à Engels, du 9 avril 1863 et du 2 avril 1866.

10 Voir lettres d'Engels à Marx du 19 novembre 1869 et du 11 août 1881.

11 K. Marx et F. Engels. Œuvres choisies en 2 volumes, tome I.

12 Voir lettre de Marx à Engels du 16 avril 1856.

13 Voir lettres d'Engels à Marx du 27 janvier 1865 et du 5 février 1865.

14 En avant !

15 Le journal allemand de Bruxelles.

16 Le Vapeur Westphalien.

17 Le Miroir de la société.

18 Le Nouveau Journal de l'Oder.

19 Le Peuple.

20 Contribution à une bibliographie du marxisme (Archives de sciences sociales et de politique sociale, t. XX, fascicule 2, 1905, pp. 413-430).

21 Bibliographie du socialisme et du communisme.

22 Bibliographie des sciences sociales.

23 Le Calendrier populaire.

24 K. Marx, sa vie et son œuvre, Londres 1911.

25 Karl Marx et l'œuvre de sa vie.

26 Les lacunes logiques du marxisme orthodoxe.

27 Les racines philosophiques du marxisme (Revue des sciences politiques, 62e année, 1906, tome 3, pp. 407-432).

28  "Prémisses philosophiques de la conception matérialiste de l'histoire", dans l'Annuaire de la législation, de l'administration et de l'économie nationale (Annuaire Schmoller) 1907, tome 3, pp. 1-56.

29 L'économie et le droit du point de vue de la conception matérialiste de l'histoire.

30 Le matérialisme historique.

31 Le système philosophico-économique du marxisme.

32 Causalité et téléologie (Vienne 1909. Etudes marxistes) et Marx en tant que penseur.

33  La philosophie de Marx.

34 Valeur et valeur d'échange.

35 Détermination de la valeur et des prix dans le système de Marx (Archives des sciences sociales, 1906-1907).

36 Eléments fondamentaux d'économie politique, I. Intensité du travail, valeur et prix.

37 Böhm-Bawerk en tant que critique de Marx (Etudes marxistes, tome I, Vienne 1904).

38 Deux tendances au sein du mouvement ouvrier.

39 L'accumulation du capital.



25/01/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 831 autres membres