albatroz - images, songes & poésies

albatroz - images, songes & poésies

tanya reinhart (1944-2007)

Tanya Reinhart (1944-2007)

 


quibla.net, 19 mars 2007


Tanya Reinhardt est morte subitement à New York samedi 17 mars 2007, à l'âge de 63 ans. Avec elle disparaît une des figures les plus attachantes de la gauche israélienne antisioniste. Nous présentons nos plus sincères condoléances à son mari, le grand poète et traducteur Aharon Shabtaï.
Tanya avait été très critique sur les Accords d'Oslo de 1993, disant qu'ils ne faisaient que perpétuer l'occupation israélienne de la Cisjordanie et de Gaza, et était partisane du boycott universitaire d'Israël pour protester contre l'occupation sioniste de la Palestine de 1967.
Après un master à l'Université hébraïque de Jérusalem, elle avait écrit sa thèse de doctorat en linguistique au Massachusetts Institute of Technology sous la direction de Noam Chomsky.
Elle a apporté des contributions à la théorie linguistique, étudiant particulièrement les relations entre sens et contexte et l'interface entre syntaxe et systèmes de sons.
Elle a enseigné à partir de 1977 la linguistique et la littérature à l'Université de Tel Aviv, se consacrant notamment à une lecture critique des médias et à une analyse des discours fondée sur les méthodes développées par Chomsky.
Depuis 1992, elle enseignait aussi à l' Université d'Utrecht aux Pays-Bas.
Elle avait quitté Israël en décembre 2006, ayant pris cette décision durant la guerre israélienne contre le Liban, et s'était installée à New York, où elle enseignait l'Université de New York. Elle s'était dite « fatiguée » de la répression en Israël contre les opposants à l'occupation
Elle avait participé activement aux manifestations menées en Cisjordanie contre le Mur de séparation par les mouvements palestiniens et israéliens de résistance non-violente.
Lors de sa dernière conférence en France, le 7 décembre dernier à la librairie Résistances, à Paris, elle avait dénoncé violemment l'embargo imposé au peuple palestinien, expliquant que les pays européens, dont la France où nous nous trouvions, n'avaient pas le droit de couper ainsi les vivres aux Palestiniens. "Ce n'est pas un acte de générosité que l'Europe aurait la faculté de poursuivre ou pas, expliquait-elle. C'est un choix qui a été fait de se substituer aux obligations de l'occupant israélien auquel le droit international impose de veiller au bien-être des populations occupées. L'Europe a choisi de ne pas obliger Israël à respecter ses obligations, et a préféré verser de l'argent aux Palestiniens. En cessant de la faire, elle viole le droit international".
Une soirée en l'honneur de Tanya Reinhart aura lieu le mardi 27 mars à partir de 19 H à la Librairie Résistances, au 4 villa Compoint. 75017 Paris (à l'angle du 40 rue Guy Môquet. M° Guy Môquet ou Brochant), en présence d' Ali Samoudi, journaliste palestinien, correspondant d'Al Jazeera, de la télévision locale Palestine News Networks et de Reuters, qui parlera de la situation dans les camps de réfugiés,  des prisonniers palestiniens et de leurs familles.


Livres de Tanya Reinhart en français (cliquer sur les images)


  


Textes de Tanya Reinhart en français à lire sur quibla.net
Le Moyen-Orient nouveau (cépage israélien) est arrivé ! Palestine Chronicle, 30 juillet 2006
Une semaine de « retenue israélienne », Yediot Aharonot, 21 juin 2006
Il faut reconnaître le gouvernement palestinien Hamas, Yediot Aharonot, 31 mai 2006
L'héritage de Sharon, en action [Intervention à la Conférence de Biella (Italie) sur La dimension du mot partagé : quel avenir pour la Palestine / Israël ?, mai 2006] Comment se fait-il que nous ayons quitté Gaza ? Yediot Ahronot, 18 août 2005
Le retrait de Gaza, par Sharon : aucun risque que cela se produise !
[intervention au concert organisé par Europalestine, le 6 novembre 2004 à Paris].


Vidéo d'une des dernières conférences de Tanya Reinhart : « Ce qu'Israël fait aux Palestiniens est bien pire que l'apartheid sud-africain » (en anglais) : http://www.youtube.com/watch?v=pzqnJnyPuOY

HOMMAGES PALESTINIENS À TANYA REINART


Ce mardi soir 27 mars, à la Librairie Résistances*, nous rendrons hommage à Tanya Reinhart, en présence du journaliste palestinien Ali Samoudi. Nous avons reçu et transmis à Aharon Shabtai de très nombreux messages de condoléances en provenance des territoires palestiniens occupés. Ci-dessous, celui de la Campagne Palestinienne pour le Boycott Universitaire et Culturel d'Israël (PACBI).

"Les clichés sont impuissants à exprimer notre émotion et notre chagrin devant la mort. Mais, en l'occurrence nous, au PACBI, nous nous trouvons contraints de nous répéter en faisant l'éloge d'une camarade si chère, Tanya Reinhart. Tanya restera toujours vivante à travers ce qu'elle nous lègue de fécond et son combat exceptionnellement courageux pour une paix juste, et en particulier quand elle approuvait le boycott institutionnel de sa propre académie.

En mai 2002, bien avant que soit lancé l'appel des Palestiniens au boycott de l'Université israélienne et en soutien aux premiers efforts anglais pour imposer un moratoire à l'association scientifique avec Israël de l'union européenne, Tanya Reinhart fut une pionnière en posant les fondations logique et politique de ce qui se développera ensuite en un mouvement de boycott de l'institution universitaire. Dans une lettre réfutant les arguments anti-boycott de son collègue l'universitaire israélien Baruch Kimmerling, Tanya écrivait avec sa clarté et sa détermination si typiques : «  Je ne doute pas que vous ayez soutenu le boycott de l'Afrique du Sud. Là où nous différons, c'est sur la question de savoir si le cas israélien est comparable. Je crois que même bien avant ses atrocités présentes, Israël a suivi fidèlement le modèle de l'apartheid sud africain. Depuis Oslo, Israël repousse les palestiniens des territoires occupés dans des enclaves isolées de plus en plus petites, promettant, en retour, d'étudier l'idée d'appeler ces enclaves, dans on ne sait quel futur, le nom d' « état palestinien » - copie fidèle du modèle des Bantoustans... Contrairement à l'Afrique du Sud, pourtant, Israël s'est arrangé jusqu'à maintenant pour vendre sa politique comme un grand compromis en faveur de la paix. Epaulé par un bataillon d'intellectuels efficaces du « camp de la paix » il a réussi à convaincre le monde entier qu'il est possible d'établir un état palestinien sans terres, sans eau, sans le moindre espoir d'avoir son indépendance économique, dans des ghettos isolés entourés de murs, de colonies, de routes de contournement, et de postes militaires israéliens. - un état virtuel qui n'a qu'un but : séparer. Apartheid. »

Elle poursuivait, disant : «  Et peu importe ce que vous pensez des années Oslo, ce qu'Israël est en train de faire actuellement excède de loin les crimes du régime blanc de l'Afrique du Sud. Cela a d'abord pris la forme d'un nettoyage ethnique systématique, que l'Afrique du Sud n'avait jamais osé. Après trente-cinq ans d'occupation, il est tout à fait clair que la seule alternative que le système politique israélien réserve aux Palestiniens c'est l'Apartheid ou le nettoyage ethnique (autrement dit : transfert). L'apartheid est le programme « éclairé » du parti travailliste (comme l'était leur plan Allon, ou celui d'Oslo (N d T : Plan Alon - théoriquement pour la paix - 1976 - du nom du ministre de la défense israélien, Yigal Allon), alors que l'autre pôle prêche pour un lent étouffement des Palestiniens, jusqu'à ce qu'un « transfert » final (expulsion de masse) puisse se faire ».

Et voici son accablante conclusion : « Si dans des situations extrêmes de violations des droits de l'homme et des principes moraux, l'université se refuse à critiquer et à choisir son bord, elle collabore avec le système d'oppression. »

Tanya Reinhart était l'une des rares parmi les universitaires israéliens à refuser d'être complice de la perpétuation de la politique coloniale et d'apartheid de l'état (israélien).

Nous avons perdu une alliée et une collègue remarquable, mais nous restons engagés dans notre lutte civile pour mettre fin à l'oppression et à la domination israéliennes. Nous faisons appel à la conscience des peuples du monde entier pour poursuivre l'héritage de Tanya en nous rejoignant de cette lutte.

Palestinian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel | | March 24, 2007

[1] http://www.pacbi.org/campaign_statement.htm [2] http://www.mediamonitors.net/tanya13.html

(Traduit par Carole SANDREL)

* Librairie Résistances  : 4 villa Compoint (à l'angle du 40 rue Guy Môquet). 75017. M° Guy Môquet ou Brochant (ligne 13). Tel : 01 42 28 89 52. http://www.librairie-resistances.com

 

HOMMAGE DE NOAM CHOMSKY À TANYA REINHART

(ENGLISH TEXT BELOW)

A la mémoire de Tanya Reinhart

par Noam Chomsky

 

C'est douloureux et très difficile d'écrire sur la perte d'une amie de longue date, infiniment chère. Ce qu'était pour moi Tanya Reinhart.

Tanya était une scientifique brillante et féconde. Il m'est facile de donner brièvement mon appréciation personnelle de son travail en rappelant, qu'il y a des années, quand je réfléchissais à l'avenir de mon département après ma retraite, j'ai invité Tanya à être mon éventuel successeur, projet qui n'a pas abouti, à mon plus grand regret, essentiellement pour des raisons de bureaucratie.

Je ne chercherai pas à rappeler ses remarquables contributions dans presque tous les domaines majeurs des études linguistiques. Au nombre desquelles, il y a des recherches originales et hautement déterminantes sur les structures et les fonctions syntaxiques, la dépendance référentielle, les principes de sémantiques lexicales et leur implication dans l'organisation syntaxique, une approche unifiée pour l'interprétation de la linguistique et de la sémantique des structures complexes qui apparaissent superficiellement pour varier largement, la théorie de l'accent et de l'intonation, les systèmes efficaces d'analyse grammaticale, l'interaction des calculs internes avec le système de pensée et sensorimoteur, la conception optimale en tant que plan nodal du langage, et bien d'autres. Son travail universitaire s'étendait bien au-delà, jusqu'à la théorie littéraire, les mass media, la propagande, et autres données importantes de la culture intellectuelle.

Mais l'oeuvre professionnelle, exceptionnelle de Tanya n'était qu'une partie de sa vie, et de notre si longue et si intime amitié. Elle était l'une des plus courageuses et plus honnêtes avocates des droits de l'homme que j'aie jamais eu le privilège de rencontrer.

Comme tous les gens honnêtes devraient le faire, elle focalisait toute son attention et toute son énergie sur les actes de son Etat et de sa société, dont elle se sentait responsable, y compris cette responsabilité qu'elle n'a jamais esquivée qui consiste à exposer les crimes d'Etat et à défendre les victimes de la répression, de la violence et de la domination.

Dans ses nombreux articles et livres, elle a déchiré le voile qui masquait des actes criminels et scandaleux, et éclairé d'une lumière crue cette réalité tenue dans l'ombre, et tout cela était d'une immense valeur pour ceux qui cherchaient à comprendre et à réagir de manière décente. Son militantisme ne se limitait pas aux mots, aussi importants fussent-ils. Elle était sur la ligne de front de la résistance directe aux actes intolérables, organisatrice et actrice, une position qu'on ne respectera jamais trop. On se souviendra d'elle non seulement comme l'avocate résolue et honnête des droits des Palestiniens, mais aussi comme quelqu'un qui a lutté pour défendre l'intégrité morale de sa propre société, la société israélienne, en espérant une survie décente.

La mort de Tanya est une perte terrible, par seulement pour sa famille, ceux qui ont eu la chance de la connaître personnellement, et ceux qu'elle défendait et protégeait avec tant de dévouement et de courage, mais pour tous ceux qui se soucient de liberté, de justice et d'une paix honorable.

http://www.counterpunch.org/reinhart03192007.html

(Traduit par Carole SANDREL)

CAPJPO-EuroPalestine

 

• English text

She Drew Away the Veil on Criminal and Outrageous Conduct

In Memory of Tanya Reinhart

By NOAM CHOMSKY

It is painful, and hard, to write about the loss of an old and cherished friend. Tanya Reinhart was just that.

Tanya was a brilliant and creative scientist. I can express my own evaluation of her work most concisely by recalling that years ago, when I was thinking about the future of my own department after my retirement, I tried to arrange to offer Tanya the invitation to be my eventual replacement, plans that did not work out, much to my regret, mostly for bureaucratic reasons.

I will not try to review her remarkable contributions to virtually every major area of linguistic studies. Included among them are original and highly influential investigations of syntactic structure and operations, referential dependence, principles of lexical semantics and their implications for syntactic organization, unified approaches to cross-linguistic semantic interpretation of complex structures that appear superficially to vary widely, the theory of stress and intonation, efficient parsing systems, the interaction of internal computations with thought and sensorimotor systems, optimal design as a core principle of language, and much else. Her academic work extended well beyond, to literary theory, mass media and propaganda, and other core elements of intellectual culture.

But Tanya's outstanding professional work was only one part of her life, and of our long and intimate friendship. She was one of the most courageous and honorable defenders of human rights whom I have ever been privileged to meet. As all honest people should, she focused her attention and energy on the actions of her own state and society, for which she shared responsibility, including the responsibility, which she never shirked, to expose crimes of state and to defend the victims of repression, violence, and conquest.

Her numerous articles and books drew away the veil that concealed criminal and outrageous actions, and shone a searing light on the reality that was obscured, all of immense value to those who sought to understand and to react in a decent way. Her activism was not limited to words, important as these were. She was on the front line of direct resistance to intolerable actions, an organizer and a participant, a stance that one cannot respect too highly. She will be remembered not only as a resolute and honorable defender of the rights of Palestinians, but also as one of those who have struggled to defend the moral integrity of her own Israeli society, and its hope for decent survival.

Tanya's passing is a terrible loss, not only to her family and those fortunate enough to come to know her personally, and to those she defended and protected with such dedication and courage, but to everyone concerned with freedom, justice, and an honorable peace.



27/03/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 830 autres membres