albatroz - images, songes & poésies

albatroz - images, songes & poésies

vidéo (en français) — discours d'ahmadinejad à l'onu (2/2)

Durée : 18:44 Pris le : 25 septembre 2007
 

 
...ou quand l'ex-maire neocon de New York, Ed Koch, critique le président neocon de l'Université De Columbia... (Jérusalem Post, 25 septembre 2007))

(extraits)
 

« Ce qui est arrivé à Columbia c'est qu'on a eu une tribune academique où il a pu disséminer son point de vue sur le monde. Oui, l'attention du monde, spécialement du monde islamique , était centrée sur Columbia et Ahmadinejad. Et qu'a-t-on vu ? Ils ont vu le Président d'Université , Bollinger, celui qui a invité Ahmadinejad, faire ce qu'il n'aurait jamais du faire - insulter la personne invitée dans sa maison, son bureau, invitée à partager le podium et la scène. Bollinger a dit à Ahmadinejad " Monsieur le President vous exhibez les signe mesquins et cruels d'un dictateur" ajoutant " Vous êtes même éhontément provocateur et étonnamment mal élevé". Bollinger a continué "Il est prouvé par des documents que l'Iran est l'état qui sponsorise le terrorisme" Et l'insulte finale fut" Je doute que vous ayez le courage intellectuel de répondre à ces questions". Ahmadine a immédiatement compris et se réferant aux insultes de Bollinger dans son discours il profera " Je ne commencerai pas par me laisser affecter par ce traitement inamical "

"Moi aussi -continue Koch -je suis désolé que le cœur de l'intervention de Bollinger aient été l'évocation de la destruction d'Israel appelée par Ahmadine. Effectivement c'est important spécialement pour les Juifs, certainement pour moi , pour le monde aussi bien (… )

Bollinger, le Juif, a lui-même donné des munitions propres à être utilisée chez les supporters musulmans de Ahmadine en démontrant que la bataille de Columbia était principalement la bataille des Juifs contre les Musulmans et Ahmadine s'est courageusement tenu debout devant le sarcastique Bollinger (…..)

En fin de compte , ce fut un fiasco pour l'Amérique et une gaffe pour Bollinger, tout autant qu'un coup pour Ahmadinejad. Son but n'était pas de répondre à Bollinger, ni aux étudiants de Columbia, ou aux Américains le regardant à la television. Son but était de parler par dessus leurs têtes au monde Islamique et ses terroristes et montrer comment il défiait le lion dans sa propre tanière.

Président Bollinger, en bis, pourquoi n'invitez -vous pas Chavez ? Je pense qu'il viendrait. Vous lui offririez une tribune pour accroitre sa réputation ».

"JAD LE LION DE COLUMBIA" ou quand Big Brother rate son coup : http://blogcentral.jpost.com/index.php?cat_id=7&blog_id=60&blog_post_id=1548


01/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 831 autres membres