albatroz - images, songes & poésies

albatroz - images, songes & poésies

3 février 2007 — manifestation contre la peine de mort

• Manifestation contre la peine de mort

Samedi 3 février 2007 14h00, départ place de la Bastille

• Des abolitionnistes à Paris : 3ème Congrès Mondial contre la peine de mort

Le 3e Congrès mondial contre la peine de mort se tiendra du 1er au 3 février 2007 à la Cité Internationale Universitaire de Paris.

Les acteurs de l'abolition du monde entier, de pays abolitionnistes et de pays continuant à appliquer la peine de mort, se sont donnés rendez-vous pour échanger leur expertise et leur expérience.

105 intervenants, 64 pays représentés pour 3 jours de grands débats, tables rondes, focus sur l'actualité et ateliers, entièrement ouverts au public.


La peine de mort plus que jamais d'actualité


  • Saddam Hussein a été exécuté le 30 décembre 2006 dans des conditions indignes, au terme d'un procès inéquitable et sans que la plupart de ses crimes aient été jugés.
  • Les infirmières bulgares et le médecin palestinien emprisonnés depuis plus de huit ans viennent à nouveau d'être condamnées à mort par la justice libyenne.
  • Le gouverneur de Floride, Jeb Bush, vient de suspendre les exécutions et de mettre en place une commission d'enquête face aux conditions tragiques d'exécution de plusieurs condamnés à mort par injection létale, notamment Angel Diaz le 13 décembre 2006
  • Le Pérou menace de rétablir la peine de mort dans son code pénal et de se retirer de la Convention inter-américaine relative aux droits de l'Homme.
  • La Russie a prolongé son moratoire sur les condamnations à mort jusqu'en 2010, repoussant encore l'abolition et la ratification du Protocole 6 de la Convention européenne de Sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales.
  • Le 28 juillet 2006, le président polonais, Lech Kaczynski, demandait le rétablissement de la peine capitale en Pologne, abolitionniste depuis 1997, et dans toute l'Europe.
  • En 2005, 2 148 personnes ont été exécutées dans 22 pays.
    94% des exécutions sont recensées en Chine, Iran, Arabie Saoudite et aux Etats-Unis.


    Depuis le 2e Congrès mondial en 2004, des avancées notables


    le Sénégal (2004), le Mexique (2005), le Libéria (2005), les Philippines (2006) ont aboli la peine de mort pour tous les crimes, le Tadjikistan a suspendu l'application de la peine capitale (2004) et la Cour suprême des Bahamas a aboli les condamnations à mort obligatoires (2006). Une réduction progressive des crimes passibles de la peine de mort, des condamnations à mort et des exécutions dans le monde a été enregistrée.


    « Paris 2007 »


    Dans ce contexte international, Paris accueillera du 1er au 3 février 2007 le 3e Congrès mondial contre la peine de mort à la Cité Internationale Universitaire et à l'Opéra Bastille pour la cérémonie de clôture. « Paris 2007 » a reçu le haut patronage de Madame Angela Merkel, Chancelière Allemande, de Monsieur Jacques Chirac, Président de la République et le parrainage de Monsieur Bertrand Delanoë, Maire de Paris.

    « Le 3e Congrès mondial contre la peine de mort est LE rendez-vous de la communauté des abolitionnistes du monde entier », a souligné Michel Taube, porte-parole de l'association Ensemble Contre la Peine de Mort (ECPM), organisatrice du Congrès. « Anniversaires symboliques, il se déroulera trente ans après la reprise des exécutions aux Etats-Unis et dix ans après l'adoption par la Commission des droits de l'homme des Nations unies, à l'initiative de l'Italie en avril 1997, de la première résolution condamnant la peine de mort », a ajouté le fondateur d'ECPM.

    Organisé avec le soutien de la Coalition mondiale contre la peine de mort et de nombreux partenaires, ce 3e Congrès permet l'union des abolitionnistes, la promotion internationale de l'action en faveur de l'abolition universelle et contribue à sensibiliser plus largement l'opinion publique à la cause de l'abolition universelle.

    Les objectifs du Congrès


    • Inciter de nouveaux États à abolir la peine de mort et à ratifier les instruments internationaux et régionaux : les organisateurs demandent notamment à la France de ratifier le Deuxième protocole du Pacte international relatifs aux droits civils et politiques de l'ONU.
    • Renforcer l'efficacité de la diplomatie au service de l'abolition universelle (stratégies du moratoire et de l'abolition).
    • Développer la Coalition mondiale contre la peine de mort et les coalitions nationales et régionales, notamment ADPAN, le nouveau réseau asiatique contre la peine de mort.
    • Réunir les acteurs d'un futur réseau international d'avocats spécialisés dans la défense des condamnés à mort, soutenu par la communauté des juristes et des abolitionnistes.

    Les deux grands thèmes du Congrès


    • Promouvoir l'abolition en Afrique du Nord et au Moyen-Orient et y soutenir l'action des abolitionnistes :
    Aucun des 22 pays de la région n'a aboli la peine de mort. Le débat donnera la parole aux sociétés civiles régionales qui s'engagent pour l'abolition et plus particulièrement aux coalitions qui se mettent en place dans plusieurs pays. Les projets de réformes pénales et législatives pour le respect des droits civils et politiques constatés notamment au Maroc, en Egypte, en Jordanie, au Liban seront encouragés. Enfin, dans le cadre d'un débat serein, des voix de l'Islam s'exprimeront en faveur d'une renonciation définitive de l'application de la peine de mort. Afin de donner plus d'impact à ces débats, l'arabe sera langue officielle du Congrès aux côtés du français et de l'anglais.
    • Lancer un appel à la trêve des exécutions en Chine, en vue des Jeux olympiques de Pékin en 2008 :
    Le nombre exact d'exécutions est un des secrets d'Etat les mieux gardés en Chine. La réalité est effrayante, 8 000 à 10 000 personnes sont exécutées chaque année, au terme de procès non équitables. Les changements profonds dans la société chinoise, son ouverture internationale, des prises de position récentes en Chine, la réforme du système pénal permettent d'espérer une réduction des condamnations à mort et des exécutions. Comment la communauté internationale peut-elle renforcer cette évolution récente et peser positivement sur les autorités chinoises en vue des Jeux olympiques de Pékin en 2008 ?

    Les Rendez-vous du Public


    Le public est invité à participer aux différentes rencontres :

    • Cérémonie solennelle à l'Opéra Bastille puis Marche citoyenne pour dire « Non à la peine de mort » (départ Place de la Bastille) samedi 3 février

    • Séance d'ouverture du Congrès

    • Soirée de témoignages de victimes et d'anciens condamnés

    • Questions / Réponses avec le public

    • Lectures publiques d'Abolir 2007 à la Maison du Barreau de Paris

    • Espace Images, une programmation visuelle


  • Un Congrès, deux ouvrages


  • ECPM publie les Actes du Congrès de Montréal et son rapport annuel « Abolir » édition 2007 avec des textes inédits de Didier Daeninckx, Marie Darrieussecq et Nancy Huston

  • Les personnalités qui se sont engagées auprès d'ECPM


    Robert Badinter, Marie-Christine Barrault, Pierre Bergé, Catherine Deneuve, Jacques Derrida, Nicole Fontaine, Raymond Forni, Bill Graham, Nicole Guedj, Bianca Jagger, Vincent Perez, Muriel Robin, Mary Robinson, Alain Tourret.

    Le succès des deux premiers Congrès mondiaux


    « Strasbourg 2001 », premier Congrès mondial, s'est tenu dans les hémicycles du Conseil de l'Europe et du Parlement européen à Strasbourg en juin 2001, en présence de 22 présidents de Parlement des cinq continents et d'abolitionnistes du monde entier. Cette manifestation est à l'origine de la création en 2002 de la Coalition mondiale contre la peine de mort et en 2003 de l'instauration de la Journée mondiale contre la peine de mort (10 octobre).
    « Montréal 2004 », organisé par ECPM et Penal Reform International, a imposé le Congrès comme le rendez-vous incontournable des abolitionnistes. Avec plus d'un millier de visiteurs et plusieurs centaines de responsables abolitionnistes du monde entier, ce Congrès a été l'occasion de mettre en avant la nécessité de développer des approches abolitionnistes régionales et d'inscrire ce combat dans une réforme pénale globale (peines alternatives, conditions de détention, attention portée aux familles de victimes, prévention de la criminalité…). Le Congrès de Montréal avait également pour objectif d'encourager les autorités canadiennes à ratifier le Deuxième Protocole du Pacte international relatif aux droits civils et politiques de l'ONU, ce qu'a fait le Canada en novembre 2005.

    Contacts presse

  • Anne-Laure Mazel, + 33 (0)8 71 26 99 88, almazel@abolition.fr
  • Noëlle Boutet, + 33 (0)1 45 65 07 63, nboutet@abolition.fr

     

    -  Source : Ensemble contre la peine de mort
    www.abolition.fr




  • 23/01/2007
    1 Poster un commentaire

    A découvrir aussi


    Inscrivez-vous au blog

    Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

    Rejoignez les 828 autres membres