albatroz - images, songes & poésies

albatroz - images, songes & poésies

brás da costa — une saison à voile & à vapeur au large de la baie des cochons

 une saison à voile & à vapeur au large de la baie des cochons

 

1. Je le constatai pas plus tard qu'hier soir et aujourd'hui au pas-de-repas-de-midi — la faim est une véritable jouissance si t'es plein d'artiche, mais une véritable torture si le papier-cul t'en manque et de surcroît si tu vis dans une république socialiste aux mille médecins au métre carré.

2. Mon banquier vient de m'annoncer par voie télématique-ludique: moins 6 955,65 F et nous ne sommes que le seize du mois ! Je compte les jours faute d'autre chose, il compte 16,8% d'intérêt. Je suis au rouge — papa, quelle est ta couleur préférée ?

3. A l'aéroport Marco Polo je m'offre un bardolino Santa Sofia 1997, c'est un vin jeune (je l'imaginais pour déguster sur les viandes blanches et fades de la boucherie municipale), tandis que Venise est une vieille salope et on se doit d'ajouter : décrépie. La vérité change de trottoir faute de pouvoir en faire. I maya, s'affichent du côté du Palazzo Grassi et dans le métro parisien, à ce qu'on m'a dit. C'est l'Italie des euroévidences — fiat lux! à quatorze mille lires le parcours circulaire. Circulez. Circulez, y a rien à boire, rien à manger, circulez. Circulez, l'auto-mobile est au centre des homo-fourbi de la ville-immobile.

les 28 000 salariés et leurs syndicats sont soulagés d'échapper à Fiat dont la culture méditerranéenne colle mal à la rigueur scandinave. Mais on craint pour l'emploi, un point sur lequel Nasser — ce bourreau de travail déguisé en plagiste — est resté terrain vague. Fiat volvo !

4. Dimanche 18, j'ai admiré le club des bigotes véneto-autri-chiennes aux manteaux de vison tapissant les corps du cou aux chevilles. C'était une équipe sans nuances. Le poids du nombre impressionnait le fond de l'oeil et le verre de Murano. Monet/Manet (bien avant Pinault) lorgnaient Venise du côté de l'Eglise de Salute. Vraiment ? Le soir tombait tombait... L'immense clameur des tiffosi sur des ferry-boat qui croisaient au large. Elle arrivait par vagues à mes pieds. J'ai pas osé demander le résultat du match Venezia-Juventus. Le soir tombait tombait... et tout le monde s'en foutait.

5. Onde estás? — estou para a amante. En partant, elle m'a laissé ce message rouge-à-lèvres sur le miroir-ikea (cinéphile art&essai oblige) :

stick this sticker somewhere in your town take a photograph and send the picture to : SR London - 49 Cavell Street - Stepney - London E1 2BP, add date and place at the back of the photograph. Bye. I take another plane (tap) for Pondichéry.

6. Son mari ne voulait pas le lui l'acheter, il craignait pour sa réputation ou bien alors une quelconque concurrence déloyale. Je me suis dévoué donc. On est rentré dans la boutique à l'heure de la pause-midi, après avoir avalé au coin de la rue une pizza-turco-japonaise-niaise. J'ai dû le choisir moi-même, je l'ai palpé à travers le plastique, j'ai mesuré la grosseur, j'ai calculé la longueur, j'ai apprécié la texture.Texturas olé ! Angela/Elisa Serna, Vitória, Euzkadi ! Malgré la tempête de décorations Cruz de Honor de la Orden de San Raimundo de Peñafort attribuées par le méchant Gonzalez-qui-ignorait-gal-tout-comme-Aznar-d'ailleurs, avec la bénédiction du bon roi juan-carlos-dagobert-qui-simulait-l'imbécile-inoffensif-et-serra-la-main-à-Santiago-Carrilo-cojones-hombre ! — tempête qui s'abat sur les flics, juges et matons. Qui le dirait ?

7. On le savait déjà bien avant déjà bien avant : le monstre en branle, n'était pas l'Europe des peuples, ne serait même pas l'Europe des Etats-nations [«une forme anachronique de la pensée politique (bourgeoise)», selon les pères fondateurs de l'Europe], mais bel et bien un Etat fédérateur des régions européennes. Un nouvel empire. Désormais, tout doit être finement hachuré avant d'être avalé (cf. les Balkans) par la formidable paire de mâchoires franco-germaine. Même le ridicule Portugal régionalisé. Voilà que la mosaïque européenne d'avant la grande Révolution se reconstitue à nouveau, tandis que l'Etat jacobin agonise au bord des autoroutes et des rails du tgv, vainement assisté par les PAO (Politiciens Avec Ornières) essoufflés, dépassés, tristounets ! Qui Lizarra verra.

8. Le Joseph Prudhomme nouveau hante la forêt de Brocéliande à la recherche des prêtres des religions effacées. Il adore le beurre salé breton sur les épinards. Il goûte au petit-déjeuner le jambon corse fabriqué à partir des porcs chinois d'importation. Il jubile avec le poisson soluble catalan. Il collectionne dents, oursins, sauterelles, homards, tiroirs, armoires, fourmis, scarabées, cornes de rhinocéros basques et ces dictionnaires médicaux qui font le bonheur des hypocondriaques. Il est fier d'Ariane, ravi d'Airbus. Il pleure à chaudes larmes au souvenir des exploits inoubliables des Bleus. Il applaudit des deux mains à l'alliance Schweitzer & Hanawa : 33 milliards de francs dans la fournaise japonaise... pour voir. Il se souvient de Bixente Lizarazu, l'inlassable remonteur de ballons du couloir gauche. Il attend impatient le retour de Noah des Etats-Unis pour gagner encore et encore. Il tombe à chaque fois amoureux des belles gazelles antillaises qui se pâment sur les stades. Enfin, après Rouge, il s'abonne à Lutte Ouvrière.

9. Lou était trop intimidée pour le faire elle-même; je lui ai quand même demandé : couleur chaire ou noire, dis-moi ? ...ce-que-tu-veux, me dit-elle dans un murmure. J'ai choisi rose et surtout — je me souviens très bien — en fonction de l'épaisseur conceptuelle de mon portefeuille : pas d'ambiguïté possible, ce serait rose donc !

10. [Avril déjà. On se promenait du côté de Príncipe Real, quand Adília m'a avoué en détachant bien les syllabes : j'ai choi si la po é sie, car la pro se ne m'est pas o bli gean te !Mariana abre sempre a caixa do correio / lá dentro de uma vez / uma largatixa fita-a / Mariana beija a largatixa e chora / depois vai-se deitar a ouvir Bach / l'été l'a apaisée / depois vem a noite / a largatixa adormece aos pés de Mariana / Mariana não consegue dormir / e canta / as outras mandam-na calar]

11. Dans la voiture, Lou, les yeux écarquillés, a osé enfin le sortir de l'emballage; enfin, elle l'a caressé entre ses doigts; enfin, elle l'a sous-pesé du regard ...enfin. Puis, elle l'a suçoté tout simplement : enfin! — mais pourquoi rose ? dit-elle en soupirant. Quelques jours plus tard, elle a ajouté : c'est bien agréable d'en avoir un avec soi. Volupté et soie, association du énième arrondissement, loi 1789. Je lui suggérai un olisbos paresthésiste tout au long de la journée. Lou a dit : nonmais... Volupté et soie, association antisubsidiada, loi 1999.

12. J'ai mis un temps fou à trouver le titre : Fortalitium Fidei, d'Alphonse de Espina — qui a bien pu me l'offrir? Mais voyons, qui? J'ai pensé un instant à Marianne Walewska. Impossible, je n'étais pas encore né. C'est alors que j'ai vu passer devant ma (ne)cécité, Dominique & Dada Silva. Le nécessaire et le possible s'en allaient bras-dessus-bras-dessous en direction de la rue de tous les Francs-Bourgeois, pour un après-midi de soie et volupté à 25 mille balles (y compris une paire de pompes). Les arbres des grands boulevards bourgeonnaient déjà, quand Lise Salivaire du haut des panneaux d'affichage s'est mise à surveiller la montée hormonale printanière sur les marronniers. Nature immuable à l'heure dite. L'institut de beauté Epile ou face affichait des soldes sans pareil sur la deuxième jambe.

13. — Ç ne m'arrive pas souvent, tu sais chéri ? A moi non plus, Dominique. Certes, le bateau sur les arbres n'est plus, mais tu pourras passer chaque fois que tu le voudras. J'ai acheté du viagra à 80 balles la dragée : c'est chèrement garanti, il paraît.

la boîte de quatre bleues dosée à 5 mg est vendue 173,50 F (26,5 euros) aux grossistes. Le prix public se situe aux alentours de 322 F, les pharmaciens étant libres de fixer leur marge. Pfizer n'a pas demandé le remboursement de sa molécule par les caisses de la sécurité sociale. Si la firme américaine l'avait fait elle aurait dû entrer en négociation avec le gouvernement. Le prix serait bien inférieur. Cette même marchandise disponible sur le marché britannique depuis septembre 1998 (remboursée dans le cas d'une pathologie organique indiscutable) coûte 4,84 livres, soit 45 F.

14. Elle n'était pas une beauté mais elle avait de belles jambes et ce que les ploucs appellent de la classe ! C'est là — un là élyséen-mitterrandién — que la future putain de la République (Ed. Calmann-Lévy), une coupe de dompérigon à la main a séduit l'archétype de ce que certaines femmes considéreront toujours comme l'incarnation du don juan occidental... avant de le contempler du haut de sa défrise nocturne. Vilallonga — comme naguère Bartolomé de las Casas — tonton chroniqueur du subtil parfum des tartisses de la bourgeoisie visonnière dira: avec elle, avec sa soif inextinguible, il faut posséder-limer-assurer-ciseler-travail de forçat vraiment ! En clair, une vaste république de putes et enculés !

15. Le corps douloureusement lascif. Angela de St Maur-sur-Medellín, la candide dryade à la voix de velours : chatte rasée, appâts gros et lourds comme des châtaignes babyloniennes d'un temps bachique. Fulguration suprême splendeur et rareté : elle les croquait elle-même ! En m'approchant, j'ai observé alors qu'elle mettait entre elle-même et Anaïs... un rayon de lumière éblouissant !

16. Les cuisses soyeuses des petites bergères bruxelloises s'affinent au jour le jour aux contours et détours du 54 sous un clair de lune magritien — Delvaux attendra toujours la disparition de Yolanda — sous le regard azuréen d'un Alexandre grandi par la fatigue du voyage. Poursuivre ou ne pas poursuivre le rêve d'une enfance impérissablement tendre, malgré le sanatorium et une reine Gertrude corps et âme voués aux arcanes d'un ciel lacéré, flambé, supplicié par un Tintoretto archaïque peignant ad aeternam une Scuola Grande di San Rocco aux allées innombrables.

17. Le retour d'Ulysse ou la tournée cyclique d'Alexandre dans les gargotes babyloniennes d'Ixelles à la recherche de l'image obsédante du bonheur. Toujours absent. Toujours ailleurs. Toujours à fleur d'eau du papier glacé des magazines : un regard captif décalqué sur un tableau de Klimt. Un bras mollement allongé vers la droite (...cou, coucou, je suis là). Un pot de confiture aux groseilles envoyé par les cousins de Torres Novas. Un gros matou nommé Barnabé qui braille à la place d'un poupon joufflu introuvable. Un dernier bibelot qui manque encore à la maison d'Azenhas do Mar. Un pas de côté vers la mère-teresa-du-foyer pour délibérer sur les menus santé de la semaine. Une romance populaire alentejana chantée à cappella. Un éternel fiancé suspendu au bout du fil (coucou, je suis toujours là). Un tas de violettes modestes et prudes (pour la photo). Une histoire de famille épiée par la fente du rideau où Hans Bellmer avec une mère complice ne cessera d'assembler le corps morcelé, momifié d'une nymphe de Botticelli revue et corrigée par le génie pneumatique de l'innommable Michelin de Clermont.

Pauvre Frans Hals [Anvers 1590/1585 - Haarlem 1666] que de sa vieillesse misérable nous a laissé témoignage [Portrait des régents de l'hospice des vieillards, 1664]

18. Puissants nababs, les barons [Nathaniel et Albert von] Rothschild qui vendent le 8 juillet chez Christie's à Londres une collection de tableaux estimée à 20 millions de livres qui vient de leur être restituée par le gouvernement autrichien, 60 ans après avoir été volée par les nazis (l'oeuvre vedette : un portrait peint par Frans Hals... dont on espère un pactole autour de 3,5 millions de livres).

19. Le grand mystère des cicatrices éternelles. Au sang perlé comme des rubis sur le corpus christi peint par le ténébriste Zurbarán, répond l'inépuisable source de jouvence de Courbet. Au sempiternel vagissement trotskyste adressé aux héritiers de Noske : — Lionel, qu'as-tu fait de notre victoire ? répond l'impérissable rumeur des faubourgs : il faut être un sacré farceur ou un crétin notoire pour croire encore aux promesses de la social-démocratie, il faut être un robot axiomatique funambule et aveugle pour croire (avec les yankees) à l'autodétermination sous l'égide des mafieux de l'UCK.

20. La tête angéliquement techno. Ecce homo, malheur à moi qui suis une nuance ! C'est une affaire réglée depuis longtemps. Je le croyais comédien raté aux verres fumés dans la pièce Partage de Midi de l'infâme traître. Mais Charlie National vient de dénouer l'affaire : il s'est pris une baffe terroriste/ la chambre d'accusation de la cour d'appel de Paris / a accordé un non-lieu au prisonnier politique Carlos

songez à Karl Marx : «l'homme est, au sens littéral, un zoon politikon, il n'est pas seulement un animal social, mais un animal qui ne peut s'isoler que dans la société» (Grundrisse);

songez à la camera silens — l'extermination blanche, lumineuse, silencieuse, inodore;

songez que l'isolement est torture;

songez à l'agonie de l'isolement;

songez aux paroles prophétiques d'Ulrike Meinhof : «En essayant ainsi, par la guerre, de réduire à néant la politique révolutionnaire, la lutte armée contre l'impérialisme dans la métropole allemande et leurs effets dans la conscience du peuple — en la personnalisant et en la psychologisant —, les flics cherchent à nous présenter comme ce qu'ils sont eux-mêmes (...) Et ils nous attribuent les moyens mêmes que les masques de l'impérialisme et leurs marionnettes utilisent pour s'imposer : le chantage, la corruption, la concurrence, le favoritisme, la brutalité, l'habitude de se frayer un chemin sur des cadavres» (13 septembre 1974);

songez à l'assassinat de George Jackson (21/ 08/1971);

songez à la tentative d'évasion mortelle de Bruno Sulak (Fleury Mérogis, 29 mars 1985) : «Une rose rouge pour le visage / Une rose rouge pour le coeur / Une rose blanche pour les jambes / La mort appelée dans la nuit, s'oublie et se marre doucement dans la confusion»;

songez au supplice de Prométhée qui pourrait vous inspirer l'art de ne jamais reculer devant la dimension démesurée de nos propres buts;

songez à la chute d'Icare, adressez vos vertes missives à : Monsieur le Directeur de C.P. de Clairvaux / à l'attention d'Ilich Ramírez Sánchez / 9901 - B 134 / 10310 Ville s/ la Ferté. dans l'affaire du drugstore Saint Germain — 2 morts et 34 blessés en 1974 — en estimant / en estimant, voyez ce que je veux dire, monsieur ?

21. La jeune tête de Juan Camacho fait des triangulations sur la place centrale de Rio Viejo, au coeur des mines d'or du Bolivar un 25 Avril rouge sang noir au pays des massacres démocratiques quotidiens, au pays du respectable archevêque Lopez Trujillo, du respectable obstacle paradémocratique Carlos Castaño, au pays des listes des exécutés et des disparus.

22. La vérité manque d'oxygène. Un exemple (Journal du CNRS, n° 112 / Avril 1999) : Nom : Hélène Blanc; fonction : criminologue du CNRS (Centre Georges-Dumézil, URA 390); diagnostic : l'ex-URSS est rongée par le cancer de la mafia; qui: 12 000 clans mafieux (de 20 à 200 membres chacun); sommet de la pyramide : une douzaine d'oligarques («on connaît leurs noms»); poids : 600 à 1 000 milliards de dollars, sans compter le pognon placé à l'étranger. («La majeure partie de l'argent prêté par l'Occident est actuellement placée dans les comptes numérotés en Suisse mais aussi à Monaco, au Luxembourg et autres paradis fiscaux»); buts : «un objectif clairement affiché: la domination économique du monde», «plus de 400 PME/PMI auraient été rachetées en Ile-de-France par les Russes»; comment : «l'imagination des mafieux russes est sans limite (...) nous sommes face à une nouvelle race de criminels»; que faire : «le ministre de l'intérieur, Chevènement, a déclaré, en juin dernier, que la lutte contre le crime organisé russe en France constituait la seconde priorité»; conclusion de la criminologue H. Blanc : «je garde espoir». [Toutefois, cette littérature scientifique reste à peu près compréhensible, si nous faisons l'effort de traduire : mafia = kapital; russes = KSF (kapitalistes sans frontières)].

23. Ecce Homo est le juge ultime conviction / intime pénétration que j'avais croisé naguère pont Mirabeau aux antipodes de la fête. Absque ullo sacrificio, ataque ulla superstitione damnabili.

24. Popofe me demande : — si tu connais un auteur court et drôle, siffle une fois pardi ! Popofe, je t'avoue, je pense à Léon, aux frites, aux moules, à la bière de garde, de noël, de mars, de pâques... Je m'obsède avec le cercle cendré du carrefour pompadour, aux formes et contreformes débauchées, aux multiples 3615 sitesbons, au cinéma sans histoire conçu d'un seul plan, le grand plan fric. Je songe à la viande saignante qu'on embrasse dans la cour des écoles, bref, je pense au P'tit Poucet qui viendra un jour comme l'archange Gabriel au coeur d'un nuage de lait.

Et Elmys hurle de l'autre côté de l'Atlantique : lo que te venga en ganas / acá hay muchas dificuldades / cuando vi esta postal érotica que me enviaste / me assusté ! / como recuerdo la fecha de mi ultimo orgasmo...Le regard de Nércia s'adoucit aux souvenirs des attributs d'un dieu frange priapiste, aux grosses lunettes en écaille de tortue, aux origines paysannes confirmées du côté de santacombadão, aux ambitions bornées par la déclaration universelle des droits de l'homme, aux rancunes marinées dans la mystique laïque de la trinité lusitanienne. Elle s'avance dans la lumière diamantée du port d'Alcântara dévasté par la ferraille toyota aux couleurs innombrables déposées en rangs d'oignon tout au long de la nuit câline bercée par la salsa latina...

A ses côtés l'apôtre Dada Silva veille au débit ordinaire des balivernes optimistes : o marinheiro contava vir ajudar o país depois da revolução / não por dinheiro porque queria vir fazer mundos e fundos / mas deu-se contas às tantas que ninguém por cá pensava nele / e foi por isso que exacerbou cada vez mais a sua relação com o preto e com o azul-escuro / e de ter adoptado como casaco preferencial um... com botões amarelos.

25. L'éloge du crime, ce n'est pas de moi, mais vous qui savez tout, dites-moi son nom ? — Alain ! Il veut à tout prix accrocher un godard à sa boutonnière, ne serait-ce que sous la forme d'une vaguelette du lac Léman. Il l'aura son godard. Et les autres ? Regagnez coûte que coûte la rive à la nage avec un Godard à bout de souffle, pitoyable. Car on ne risque plus de la perdre à la gagner en bonne compagnie, avec un cave de Beyrouth, un pantalon noir, une abeille morte, un tournesol rond comme Jean de la Lune.

26. Dans ce sud verdoyant et ensoleillé, le désert avance sans répit. Sur les axes routiers qui croisent le paysage de l'Atlantique à l'Adriatique, de la Mer du Nord à la Méditerranée, s'engouffrent les vents de sable. Les tgv sifflent entre deux rangées de peupliers, au loin. Le rugissement des chars d'assaut TIR annoncent des dévastations innombrables et prévisibles, si près. A Paris quelques voix contre se lèvent encore ici et là : — Glucksmann, occupe-toi de la Palestine ! fasciste ! raciste ! sans troubler ou si peu... le silence de ce pays terne, naguère rouge et joyeux...

L'ancestrale peur gauloise a assombri le Pays d'Oc un 21 avril néfaste — le ciel leur est tombé sur la tête. Ici, on ne peut rien faire d'autre que du vin. Ici, l'agriculture c'est la guerre, une guerre qui ne tolère ni risques, ni impondérables ah ! si seulement on avait eu une alerte ! ah ! si les météorologistes avaient vu clair dans leur boule de cristal : — orage de grêle en vue, gare à vous ! On aurait sorti les canons anti-grêle financés par le Conseil général. On aurait bombardé... On aurait pu arracher au feu de glace notre petit matelas amassé dans la soufrance... Alors, les syndicats yankeesés des viticulteurs des Pyrénées-Orientales portent plainte contre Météo-France, exigent des excuses, exigent du fric, car il y a eu... comment dire ?... il y a eu... erreur manifeste d'appréciation, hé con! Malgré l'errance imprévisible du papillon japonais aux ailes de bombardier.

27. La croissance robuste imposée par deux pour cent de la population cannibale, obnubilée par le calcul égoïste du taux de profit, noie toute une armée de vieillards et impuissants dans l'abondance des marchandises calibrées et médiatisées. Oriflammes multicolores, néons clinquants, encerclent les villes aux avants-postes, proclamant sans fard : ici, seul lieu possible de jouissance ! Les jours funestes qui approchent se lisent dans les visages fatigués des passants.

28. «[Le bombardement de la télévision publique serbe] Il s'agit d'un instrument de guerre comme l'armée, qui n'a rien à voir avec le journalisme. C'est une cible militaire légitime». Jamie Shea, porte-parole de l'Otan, 24/4/1999].

C'est la guerre. Mort et ruines arrivent en Europe sous les ailes des avions de l'Otan. L'Allemagne poursuit la Mitteleuropa rêvée. Les yankees raflent tout le pétrole disponible. La vérité manque de plus en plus d'oxygène.

..............................................................................................

29. «1. Je suis le Capital, le roi du monde. 2. Je marche escorté du mensonge, de l'envie, de l'avarice, de la chicane et du meurtre. J'apporte la division dans la famille et la guerre dans la cité. Je sème partout où je passe, la haine, le désespoir, la misère et les maladies» (Paul Lafargue, «La religion du Capital», 1887).

30. Qu'elle revienne, qu'elle revienne la pâleur de l'aurore, effacer toute ombre pesante tapissée dans les couloirs de la mort, apportant aux hommes et aux choses serties dans des feux de diamants, l'enthousiasme extatique... et la grande peur. La grande peur devant l'immensité infinie de leurs propres buts. Les portes se referment dans notre dos avec fracas. Les ponts emportés par les eaux tourbillonnantes. Les flammes des bateaux arrivés à port — finalement — embrasent le ciel. Tout retour en arrière, impossible ! Impossible !...et les circonstances elles-mêmes hurlent : hic rhodus, hic salta !

 

Brás da Costa

 

Mai, 1999



26/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 826 autres membres