albatroz - images, songes & poésies

albatroz - images, songes & poésies

notre dame brûle et les affaires ne s’arrêtent pas, lundimatin

san140026.jpg

NOTRE-DAME DE PARIS BRÛLE

Si seulement vous pouviez vous rappeler que Pierre n’est pas juste un caillou mais un apôtre avec des mots dedans.

paru dans lundimatin#188, le 23 avril 2019
 
 

Notre-Dame de Paris brûle. Ça alors. 
Allez c’est parti. J’allume l’internet et je mets BFM. 
Dieu que c’est beau. Oh je ne devrais pas le dire comme ça...
Les flammes qui se dessinent dans la nuit. 
Franchement c’est pas n’importe quoi. 
Jack Land du haut de son Institut du Monde Arabe sirote un mojito en dessinant le plan pour l’avenir de la cathédrale. 
Stéphane Berne pleure en ouvrant une cagnotte. 
Ça y est elle est encore en train de brûler que François Pinault il sort le chéquier.

100 millions de boules rien que ça. Sacré bonhomme. 
Un expert pour consoler les animateurs dit que ça va créer de l’emploi. 
Bref je passe sur le live de Russia Today.
Au moins dedans ils ne parlent pas. 
Et là la caméra dans le vent tremble du haut de son pal et ça brûle.
Ça s’arrête pas et on voit deux trois tout petits filets d’eau qui viennent de tout en bas.
Ils tentent d’accrocher les méga-flammes 
Dans la forêt de charpente comme qu’ils l’appellent
Dans le silence que cache le vent. Je la regarde toute en robe de feu.
Un peu comme Trump je me dis : « Mais fuck on a pas de solution ?! 
Et les canadairs. Ça sert à quoi alors ? »
Et le temps il passe et juste ça brûle.
Et je me dis ils sont pas bêtes s’ils pouvaient l’éteindre ils le feraient.
Ce machin au XIVe siècle mais ça devait être le délire complet.
Sa hauteur, mais c’est tellement énorme encore aujourd’hui.
Puis je me demande : mais vraiment tout ça au nom de Dieu ? 
Vraiment tout ça au nom de Dieu ? 
J’ai du mal à y croire. 
Tant d’énergies et de corps se sont éclatés la gueule à la construire.
Et 8 siècles plus tard on n’est pas fichu de l’éteindre. 
Tant d’énergie à fabriquer quelque chose qu’on est incapable d’éteindre. 
Tant d’énergie à se regarder soi-même à se dire : 
Mais waouh !
Mais regardez comme on est fort !
On fait des montagnes mais en plus :
Plus légère ! Plus fine ! Et parallèle en plus !
On sait même faire une forêt suspendue !
20 hectares de chênes là-haut mon pote !
Et même pas besoin de nettoyer les feuilles !
Bref je remets BFM.
Ça y est Enthoven il sort ses Misérables à la page qui va bien.
Hugo le visionnaire ! 
La cathédrale en flammes dans la nuit patati patata. 
Que tu es intelligent et cultivé Raphaël.
Merci ! Merci de tes lumières. 
Merci de me sortir de mon obscurité.
Ça y est Notre-Dame numéro un des ventes amazon !
C’est que sur BFM ils ont un peu de mal à en parler de tonton Victor.
C’est vrai il paraît que s’il n’avait pas dit : oh les gars vous sauvez cette belle Notre-Dame hein ?! 
Et ben ça serait peut-être déjà un rond-point avec un gros lion dessus ou une méga-fontaine avec un Napoléon III en slip. 
Oh là là le pompier à la télé il est pas tranquille. 
Et le monseigneur il dit :
Oh là là, mais les peintures ! 
Oh là là mais le bout de la couronne du christ !
Vous savez c’est la bonne vous savez c’est sûr c’est la bonne !
C’est les scientifiques qui l’ont dit !
Je me dis qu’il manquerait plus qu’il y ait un miracle dans cette affaire.
Un truc du genre : bon bah tout a cramé. 
Il reste plus que la couronne du christ.
Maintenant elle est toute en or et en plus il y a du sang qui coule autour.
Il s’arrête plus de couler.
Allez fuck-off Viollet-le-Duc.
De toute façon le mec entre nous il devait être complètement défoncé.
T’as vu la gueule de ses gargouilles.
Sortez les tractopelles ! 
On va tracer un chemin jusqu’à la couronne.
Sur les ruines de la cathédrale on met une grosse grille autour
On va être la nouvelle putain de Jérusalem et sans les Palestiniens en plus !
Je remets Russia Today. 
J’ai un copain il m’écrit un mail : il encule/ça brûle/normal. 
J’ai une copine elle me téléphone.
On en parle elle me dit ça leur apprendra à avoir oublié les pauvres. 
J’ai mal à la tête. Quel bordel. 
C’est vraiment toujours aussi beau il y a rien à faire. 
Et je me souviens quand j’y suis allé la première fois dedans. 
C’était avec mon amoureuse à l’entrée il y avait une rangée de distributeurs de médailles. 
Et dedans les confessionnaux c’était pas en bois c’était des préfabriqués en plexiglas avec de la moquette par terre comme si j’étais chez le banquier.
Sur la porte le nom du prêtre et ses horaires et les drapeaux des langues qu’il parle. 
Et tu fais le petit circuit et pendant ce temps dans le chœur t’as un prêtre noir qui fait la messe au milieu. 
Puis d’un coup je lève ma tête et je regarde et y a beau faire je me dis :
Waouh c’est beau quand même. 
C’est fou comment le Pouvoir il peut faire des choses que tu te dis waouh c’est beau.
En plus ma copine c’était une fille de gitan alors je te laisse pas imaginer tout ce qui virevoltait dans ma tête de 16 ans. 
J’ai beau faire des fois quand je m’ennuie dans une ville
Je vais dans une église et même des fois je m’assois tout seul sur un banc et je me dis oh là là pourquoi je suis là. 
Et même des fois j’y vois des petites statuettes ou des bas-reliefs dans un coin de mur avec des gueules pas possibles où des monstres se cachent ou des amoureux tout nus qui courent ou des dragons ou des vulves géantes et je me dis : Mais waouh il y avait un autre monde avant. 
Un monde où il y avait plein de corps dedans. 
Et je repasse sur BFM. 
Et le président sans corps il sort ses beaux yeux.
Il a bien compris la perspective quand même : petite contre-plongée qui passe bien impressionnant mais pas trop. 
Toutes ces gargouilles en plastique rance derrière lui et la phrase qui faut : 
« Nous allons la rebâtir ! Comme le Fouquet’s ! 
Parce que c’est ce que les gens attendent !
Parce que c’est ce que notre Histoire mérite.
Parce que c’est notre destin profond. »
Et allez poutoutou monsieur le monseigneur.
Je sens que demain ça va frétiller en lisant Victor.
Manu il va se laisser envoûter par sa langue.
Oh Manu ! Tu sais quoi ?
Hugo il te déteste. 
Tout de toi.
Le moindre millimètre de ta peau lisse.
Chacun de tes pores.
Chacun de tes poils.
Chacun de tes mots.
Chacun de tes actes.
Il voit en toi le fantôme de Napoléon III.
Fantoche ! 
Tu rêverais de le mettre en prison.
Mais il n’est plus que langage.
Les monseigneurs veulent le circonscrire à une cathédrale.
Mais cette cathédrale c’est lui.
Le toit est sa tête et ces flammes sa colère.
Il t’a appelé et t’a fait tournoyer autour de la table.
Il a vu le mal que tu allais faire.
D’oeil en œil.
De main en main.
Je repasse sur Russia Today.
Et je me rappelle d’un ami architecte que j’aimais beaucoup. 
Il me racontait à quel point toutes les maisons autour des églises étaient presque molles.
Ces gros trucs de pierre
Etaient importants parce que c’est là-dedans qu’on se parlait. 
Qu’on s’engueulait même comme du poisson pourri pour faire avancer les choses autour. 
Notre-Dame est Hugo.
Notre-Dame est le peuple rien d’autre.
Ah ça y est. 
Le fantôme de madame Bettencourt vient de sortir le carnet de chèques hop 100 millions. 
Et Bernard Arnault il en sort 200 millions. 
Et Pinault il vient de dire qu’il ne prend pas son exonération d’impôts.
Oh là là ! Mais merci les riches ! 
Merci les Riches ! 
La dernière fois qu’elle a brûlé Notre-Dame c’était pendant la Commune.
Pas grand-chose.
Le cathèdre comme barricade.
Et comme un signe il avait aussi brûlé Louis Vuitton. 
C’est fou quand même. 
Et d’un coup encore le monseigneur il vient à la télé et il dit : « En cette semaine pascale nous commençons par la mort. 
Mais n’oubliez pas qu’à la fin de la semaine il y a la résurrection. » 
Oh ! Mon pote le monseigneur ! 
Elle est encore en train de brûler que t’es déjà en train de la tuer ta Cathédrale ! 
Vous savez regarder la mort en face ?
Franchement ça m’étonne pas que Jésus vous l’ayez laissé tout seul sur sa croix. 
Vous ne pouvez pas regarder la mort en face. 
Je vais vous dire monseigneur.
Si vous ne pouvez pas regarder la mort en face vous saurez jamais regarder la résurrection. 
Oh Jésus ! Ils croient en toi et ils ne savent même pas regarder les signes que tu leur envoies en face. 
Tu sais ma copine qui me dit ça leur apprendra à pas s’occuper des pauvres.
D’un coup ça m’a fait imaginer une histoire.
Les préfabriqués de la confession.
Le soir une fois les confessions finies.
Les prêtres ils déplient des lits et il y a des pauvres dedans.
En fait ces pauvres la journée ils taffent.
Il y en a une elle est belle. Plus belle que tout.
Les jolis petits pieds les plus souples du monde après ceux de Marie.
Il y en a un autre il a une sale gueule mais il est courageux.
Courageux quand il est amoureux.
Il recharge les distributeurs de médailles de collection.
Il arrose les fleurs tout ça.
Elle a des soucis avec la préfecture la danseuse.
Lui il a eu grave des problèmes avec la police aussi.
Il l’ont tabassé et elle lui a filé de l’eau depuis il l’aime.
Les flics la coursent lui balancent du gaz.
Il la prend par la main et dans l’église il rentre et dit : 
ASILE !
Les touristes comprennent bien qu’une église est un lieu d’asile alors ils laissent faire.
Puis lui il a une tenue de l’entretien du coup ça fait pas louche.
Il la calme ici il ne lui arrivera rien.
Il lui prend la main et ils montent les escaliers.
Ils regardent Paris qui se couche paisible.
La main sur son épaule il regarde sa splendide peau d’Egyptienne.
Il lui ramène un peu d’eau.
Un ouvrier a mal écrasé sa clope avant de partir.
Du coup la danseuse elle s’approche du cendrier et elle met un peu d’eau dedans.
J’adore le bruit quand ça s’éteint une clope.
Il lui sourit.
Et Notre-Dame serait encore là. 
Et on n’aurait pas besoin de dire : merci 
Bernard Arnault. 
Merci le fantôme de Madame Bettencourt. 
Merci monsieur Pinault. 
On serait pas obligé d’assister à un combat de catch entre Franck Gehry et Jean Nouvel pour savoir qui sera le nouveau Viollet-le-Duc et on n’aurait pas été obligé de se taper le sacre de Manu Premier dans sa nouvelle cathédrale à BFM.
Avec Monseigneur qui lui fait un gros poutoutou. 
Bon après ça leur rappellera qu’il suffit d’une toute petite étincelle. 
D’une toute toute petite étincelle. 
Pour que leur édifice s’effondre.

Byron La Chapelle



23/04/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 830 autres membres